Partagez | 
 

 Ave Maria (PV Alaude)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité avatar
Invité
MessageSujet: Ave Maria (PV Alaude)   Dim 11 Oct - 15:55




C'était une journée sombre pour la Famille Giglionero. Antonio Caloni, un des plus vieux membres de la Famille, venait de perdre la vie suite à une maladie. Tous étaient en deuil, il avait joué un rôle important en s'occupant de former les nouvelles recrues. Pour la cérémonie, ils installèrent son cercueil dans la chambre funéraire du QG des Giglionero. La cérémonie d'enterrement aurait lieu dans la chapelle qui leur appartenait.

Suivant la tradition des Giglionero, tous pouvaient venir lui rendre un dernier hommage et assister à la cérémonie. Les Familles alliées aux Giglionero se déplacèrent, offrant leurs condoléances, partageant leurs chagrins. Les plus affectés étaient bien sûr Aria, ses gardiens, et surtout les jeunes recrues qu'il avait formé et qui le voyaient comme un père.

Luce se tenait à l'écart. Comme les autres membres de sa Famille, elle avait troquée ses tenues habituellement blanches pour une robe simple, noire, à manches longues. Antonio avait été son Gardien du Soleil avant qu'elle ne devienne une Arcobaleno. C'était un excellent ami, fidèle, protecteur. Elle se souvient qu'il avait pleuré quand elle était revenue au QG après son retour à la vie. Elle s'était dit qu'il avait bien vieilli, mais c'était plutôt elle qui avait gardé son apparente jeunesse. Et maintenant, il n'était plus. Il s'était battu jusqu'au bout, mais même la médecine moderne ne pouvait rien contre un corps qui se détruit lui-même. Luce connaissait bien la mort, elle ne l'avait jamais effrayé. Quand elle avait été contactée pour devenir une Arcobaleno, elle avait déjà prédit sa mort, même si elle était enceinte. Mais si la mort n'était pas un problème pour elle-même, celle des autres l'affectait particulièrement. Elle se sentait impuissante et souffrait énormément de perdre ainsi un être cher, un ami précieux.

Luce entra dans les derniers dans la chambre funéraire. Elle avait reculé l'inévitable, elle avait peur de le voir, mais elle tenait à le saluer une dernière fois. Quand elle s'approcha du lit, tous s'écartèrent, la laissant faire son dernier adieu à l'homme. Il semblait apaisé, tranquille, elle croyait même apercevoir le début d'un sourire sur ses lèvres bleuis de froid. Elle se pencha sur lui et déposa un baiser sur son front glacé.


- Merci....pour tout....sois en paix, mon ami... et bon voyage, murmura-t-elle douloureusement.

Elle se redressa ensuite et laissa les hommes de sa fille fermer le cercueil. Elle suivit les dernières personnes qui restaient pour sortir de la salle et attendre le passage du cercueil dans le hall du manoir. Tous s'étaient rassemblés, parlaient à voix basse, le visage bas, le regard triste. Luce se mit sur un coté et en levant les yeux, croisa deux perles argentés qu'elle connaissait bien. Malgré le chagrin qui lui serrait le coeur, elle se permit un léger sourire et un geste de la tête pour le saluer. Malgré la tristesse de cet instant, le voir lui lui faisait du bien...
Revenir en haut Aller en bas
Alaude avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 502
Date d'inscription : 12/04/2013
Talent : Piéger la vermine

Passeport mafieux
Vitalité:
260/260  (260/260)
Armes: Menottes
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Ave Maria (PV Alaude)   Sam 26 Déc - 23:20

Des funérailles. Encore. Hum. Alaude n’avait jamais été particulièrement friand de ce genre de cérémonies et n’y assistait que très rarement – même lorsqu’il connaissait la personne pleurée. Lui préférait faire son deuil à sa manière, loin des regards, et ne venir se recueillir sur la tombe qu’au moment où il serait la seule âme des environs. Le français était ainsi. Pour autant, ce n’était pas parce qu’il agissait de la sorte qu’il manquait de compassion ou de cœur. Lui aussi avait souffert de la perte de plusieurs personnes. Lui aussi avait enduré le deuil, comme tout à chacun, comme tout être humain. Simplement, Alaude était un Nuage, fidèle à sa flamme et à son tempérament. Il ne pleurait que lorsque l’on ne pouvait le voir et encore, en d’exceptionnellement rares occasions.

Pourquoi se trouvait-il donc ici, tout de noir vêtu, dans ce cas ? Il est vrai, il avait hésité à se rendre en Italie de nouveau et surtout à cet endroit-ci. Côtoyé de nouveau une mafia désorganisée et un alliage tentaculaire qui ne lui revenait pas n’était pas pour lui plaire le moins du monde. Pour autant, il avait pris sur lui dans le seul but de venir épauler Luce. L’ex-chef de la famille Giglionero avait très certainement besoin de de contact et du support de ses amis, cercle dont Alaude pensait faire partie – en tous les cas de figure, elle pouvait se vanter d’avoir une place de choix au cœur des relations de l’expatrié.

C’est donc dans ce but précis qu’il pénétra dans cette église, somptueuse bâtisse, avec un bouquet d’orchidées blanches en main. D’ailleurs, il ne tarda pas à apercevoir la personne qu’il était venu retrouver ici-bas, dans les entrailles de l’établissement religieux. Ainsi, l’homme à l’apparence ombragée s’approcha de Luce et, après un court silence, presque gêné, lui tendit le bouquet.

« Toutes mes condoléances, Dame Giglionero. »

Car il ne savait pas quoi dire de plus, il ignorait même comment se comporter directement dans les faits brut de pomme. Cela ne lui ressemblait en rien et pourtant il faisait de son mieux. Parce qu’elle comptait réellement pour lui. Tout comme il l’aurait fait avec Giotto, il venait porter assistante à cette dame qui avait sû voir en lui, au plus profond de son âme. Leur dernière soirée ensemble lui restait en tête, mais Alaude fit le choix de ne pas ramener ce sujet sur la table pour l’heure, il était trop tôt pour cela.


"Quel Boss? Je ne suis personne."

25 ans/425 ans
Nuage
Premier Gardien Vongola
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité avatar
Invité
MessageSujet: Re: Ave Maria (PV Alaude)   Jeu 28 Jan - 10:21


Honnêtement, Luce n'aurait jamais pensé qu'Alaude viendrait. Ce n'était pas son genre de venir aux enterrements, surtout d'une personne qu'il ne connaissait pas. Pourtant il était là, aux cotés du Signor Giotto, un bouquet d'orchidée à la main. Son visage gardait la même expression fermée qu'habituellement, mais il était là, et l'ex-Arcobaleno savait à quel point ce geste était important. Au fond d'elle, elle espérait même qu'il était venu pour elle, mais elle chassa aussitôt cette pensée, se traitant elle-même d’égoïste. Bien sûr, elle avait toujours en tête cette fameuse soirée, ces baisers échangés dans la roseraie, cachés du reste du monde. Mais plusieurs mois avaient passés.... et l'instant ressemblait maintenant plus à un rêve.

L'arrivée du cortège la sortit de ses pensées et elle porta son regard couleur océan sur le cercueil. Un silence respectueux l'entoura. Le cercueil descendit les escaliers, portés par quatre gardiens d'Aria. Il passa le hall et continua dehors, suivi de l'assemblée silencieuse jusqu'à la chapelle. Le bâtiment religieux avait été très peu décoré, juste quelques fleurs qu'Antonio avait aimé, de tournesol qu'il disait le représenter. Le cercueil fut déposé sur l'autel de la chapelle, en dessous d'une photo représentant le défunt. La famille d'Antonio alla s'installer au premier rang, mais Aria s'approcha de sa mère avant d'aller les rejoindre :


- Maman, viens avec moi. C'était ton gardien, tu as le droit d'être devant.
- Je ne devrais pas être là, ma chérie. Non, vas-y, je serais mieux au fond. Je préfère me rendre discrète...



Aria tenta d'insister mais Luce resta catégorique. Elle finit par abandonner et alla s’asseoir devant. Luce resta au fond. Le prêtre de la chapelle vint lui rendre ses hommages et elle lui rendit en le remerciant de bénir son ami. Il partit ensuite à sa place, le temps que le reste de la foule s'installe dans la chapelle. Luce se sentait à part, elle ne devrait pas être là, elle n'aurait pas dû pouvoir vivre. Sa résurrection était autant une bénédiction qu'un désastre et elle le portait comme un fardeau. Sa présence était une erreur, un non-sens, c'est pourquoi elle n'avait pas envie de se mettre trop en avant.

Elle allait s'asseoir à une place libre quand Alaude s'approcha et lui tendit le bouquet d'orchidée. Il n'avait que quelques fleurs mais elle le trouva magnifique et une légère rougeur vint tinté ses joues alors qu'elle le prenait.

- Merci Signor Alaude... Votre présence me touche...

Elle désigna d'un geste un coin de banc libre.

- Accepteriez-vous de vous asseoir avec moi ?

Luce avait un peu peur qu'il refuse mais elle alla tout de même s'installer sur le banc avec lui. La cérémonie commença dans un silence religieux, le prêtre faisant son office, alliant la gloire à Dieu et les souvenirs de la vie d'Antonio. Quelques sanglots se faisaient parfois entendre, mais tous respectaient cet instant symbolique. Luce suivait la foule, répondant aux chants, mais son esprit était ailleurs. Les souvenirs l'assaillaient, le soutien de ses gardiens maintenant tous disparus, leur fidélités. Son cœur se serra et quelques larmes silencieuses lui échappèrent alors que le fils d'Antonio chantait en son honneur.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ave Maria (PV Alaude)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ave Maria (PV Alaude)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» Maria Vs Vickie Guerrero
» 1st Round: Anna Kournikova vs Maria Kirilenko
» Maria Kokoe { Vampire }
» Maria Chapdelaine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
K. Hitman Reborn ::  :: » Italie Future :: Quartiers-