Partagez | 
 

 Aliénor I. Gauthier ▬ La balle est dans ton camp. Vise la tête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aliénor I. Gauthier avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 21/04/2017
MessageSujet: Aliénor I. Gauthier ▬ La balle est dans ton camp. Vise la tête.   Ven 21 Avr - 4:40



Aliénor I. Gauthier

Informations

Nom : Gauthier
Prénom(s) : Aliénor Innocence
Âge : 30 ans // 40 ans
Sexe : Féminin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Nationalité : Française
Groupe : C.U.A.M.O.
Arme : Un fusil sniper de haute précision qu'elle a nommé Mélancolie.  
Flamme(s) : Nuage
Boîte(s) : Un corbeau nommé Constance
Techniques de combat :
Paralysie : Les balles de son sniper sont des projectiles remplis de tranquillisant qu'elle multiplie instantanément dans le sang de sa cible, provoquant une paralysie immédiate.
Terroriste : Elle utilise des munitions pleines d'une substance visqueuse qui se colle sur toutes les surfaces et qui explose dans une petite zone restreinte après un court instant.
Nuée : Grâce à sa flamme du nuage, elle multiplie son animal de boîte qui devient alors une nuée de corbeaux lui permettant soit d'attaquer, soit de profiter de la diversion pour s'échapper. Elle peut aussi se servir de cette vague d'oiseaux pour se hisser sur des endroits en hauteur ou planer légèrement.
Rempart : Elle jette une petite boule en métal sur le sol qu'elle multiplie ensuite grâce à sa flamme pour former un dôme de protection autour d'elle (ou de ses alliés).
With Widowmaker
from Overwatch

Where is my mind ?
EN CONSTRUCTION

Tell me who's the prettiest ?

« Cueillez, cueillez votre jeunesse :
Comme à cette fleur la vieillesse
Fera ternir votre beauté.
»

Cette silhouette élancée qui se hisse sur les toits la nuit n'est pas moins une ombre qu'une personne. Mélange d'athlétisme et de sensualité, son mètre soixante-quinze ne dénature pas l'allure de femme fatale qui pourrait lui coller au corps si sa peau si particulière ne venait pas assombrir le tableau. En effet, la teinte bleue-grise qui colore son épiderme à cause de la maladie dont elle est victime ne provoque que deux réactions : la curiosité ou le dégoût.

Il est difficile de la regarder droit dans les yeux ; elle qui possédait autrefois de jolies pupilles chocolat n'a désormais dans l'iris plus qu'un reflet orangé dû à son argyrisme. Pourtant ses longs cils courbés et ses paupières en amande auraient fait d'elle une déesse. Le reste de son visage aussi d'ailleurs. Un minois affiné et un petit nez adorable surmontant des lèvres légères pâlies par son trouble de l'épiderme. Le tout rehaussé en général par une haute queue de cheval qui maintient en ordre ses longs cheveux noirs.

Elle n'a aujourd'hui plus que l'allure d'un fantôme, d'une dame blanche venue hanter les mortels. Ce sera d'ailleurs surprenant, si votre main vient à frôler la sienne, de vous apercevoir qu'elle possède la même chaleur corporelle que n'importe quel autre être vivant. Car malgré ce fardeau esthétique qu'elle devra subir jusqu'à la fin de ses jours, elle n'en reste pas moins une humaine.

Généralement, elle porte une combinaison moulante qui facilite grandement ses mouvements et n'entrave pas son agilité et sa visée lors des missions. Le reste du temps, lorsqu'elle est chez elle, elle porte un peu tout ce qui lui passe sous la main. Elle n'est pas du genre féminine finalement. De toute façon, à quoi bon se faire belle lorsqu'on a ni amis, ni amants ? Il est vrai que sa peau ne lui donne pas envie de faire d'effort pour se mettre en valeur. Et même si on ne peut pas vraiment dire qu'elle complexe encore de ça aujourd'hui (depuis le temps elle a appris à accepter sa maladie), ce n'est quand même pas un plaisir pour elle de supporter son apparence. Alors voilà, elle choisit ce qu'il y a de plus confortable. Son vêtement de prédilection restant de toute façon la combinaison moulante.

Trois tatouages viennent compléter le tableau : un sur chaque bras ("cauchemar" à gauche et "araignée du soir" à droite) et le dernier dans son dos (une araignée qu'elle a fait faire lorsqu'elle n'était pas encore atteinte d'argyrisme).

And your story...

Et le voilà, ton mois de février. Il est beau tiens : le seul qu'on a amputé.

Il va sans dire que la vie ne se déroule jamais comme on l'avait prévu. A tous ces gosses qui voulaient être astronautes et qui doivent porter des lunettes dès l'âge de cinq ans. A tous ces adolescents pleins de rêves et d'espoirs qu'on balance en semonce dans la vie d'adulte. A tous ces optimistes que le destin dérouille de bonne grâce, sans pitié, sans remords. La vie n'est jamais ce qu'on avait prévu qu'elle serait.

Aliénor est née en plein mois de février, vers la fin de l'hiver. C'est la période où le froid est encore assez présent pour tourmenter les sans abris et où aucun jour férié ne vient pointer le bout de son nez. Une période ni triste, ni joyeuse. Une période sans intérêt pour le commun des mortels. Ses parents sont de modestes travailleurs de ce qu'on nomme "classe moyenne" de la société moderne. Des gens qui aspirent à devenir aisés mais qui n'auront jamais plus que le salaire minimum. Car un père ouvrier dans une usine de voiture et une mère vendeuse dans une boutique de parfums ne pourrons rêver mieux que leurs primes de noël qui toutes deux combinées leur permettra d'offrir à leur fille unique des études de choix quand elle sera assez grande.

Ni heureuse, ni malheureuse, Aliénor grandit dans une famille classique. Et même si son rêve est de devenir violoniste et que chaque jour quand elle rentre de l'école elle passe devant le magasin de musique, elle sait que ses parents la promettent à un avenir, selon eux, bien meilleur. Alors elle travaille dur pour avoir de bonnes notes et faire la fierté de ceux qui lui ont donné la vie.

C'est donc en secret qu'elle apprend le solfège et que très souvent après les cours elle se rend chez un ami qui possède un violon pour s'entraîner en sa compagnie. Cet ami lui offre d'ailleurs son instrument comme cadeau d'adieu alors que tous deux rentrent au lycée dans des villes différentes. Amoureuse de la musique et des mélodies qu'elle apprend, elle rêve d'orchestre et de conservatoire chaque jour que dieu fait. Et à l'âge où l'adolescence l'emporte sur l'autorité parentale, elle dévoile à ses parents son nouvel objectif : celui de vivre de sa passion de violoniste.

La nouvelle n'est pas accueillie comme elle le souhaitait et ses géniteurs la menacent de lui confisquer son instrument si elle ne se re-concentre pas plus sur son véritable avenir ; celui qu'ils ont tracés pour elle. Comprenant qu'elle n'aura pas le dernier mot avec eux, elle ne soulève plus le sujet durant les années à venir. Mais elle n'arrête pas pour autant de faire vibrer les cordes de son violon et redouble d'efforts pour sortir du baccalauréat avec la meilleure mention possible, afin de leur prouver qu'elle est capable de tout.

C'est à dix-sept ans que ses parents dépensent toutes leurs économies pour lui permettre d'intégrer une excellente université de sciences. A contrecœur, elle continue de suivre ce chemin tout tracé car ses parents ne cessent de lui répéter qu'un beau métier qui rapporte beaucoup d'argent est bien plus important que sa passion, que lorsqu'elle sera riche elle aura tout le temps qu'elle veut pour se consacrer à ses loisirs. Ses loisirs. Elle est tellement déçue qu'ils considèrent la carrière de ses rêves comme un simple hobby...

Quoi qu'il en soit, elle sort de son master en sciences avec tous les honneurs possibles et se fait ainsi remarquer par un laboratoire qui lui propose un emploi très bien rémunéré. Enchantés de voir leur fille si proche de la réussite, les parents d'Aliénor la poussent à accepter l'offre sans hésiter et c'est donc à l'âge de 22 ans que notre jeune femme abandonne définitivement ses rêves d'artiste. Pour faire plaisir à ses parents. Pour ne pas les décevoir. Parce que finalement, la seule chose qu'ils désirent réellement c'est que leur fille mène une belle vie où elle n'aura pas à travailler dans une usine pour un salaire de misère...


« On passe son temps à se mentir pour que nos désirs soient en conformité avec nos moyens. C'est le seul antidote à la frustration. »

EN CONSTRUCTION

Derrière l'écran
Prénom ou Pseudo : Arrogant Mischief (oui encore un nouveau compte, après c'est terminé ~ ♥)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Aliénor I. Gauthier ▬ La balle est dans ton camp. Vise la tête.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La balle est dans ton camp. Vise la tête } Adrian
» Fin de Rp : SEB&DEAN ✟ « La balle est dans ton camp » {OK}
» Denis Gauthier veut venir a mtl
» Une chasse interompue [PV Aliénor ]
» Entre feuilles et amitié [PV. Aliénore]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
K. Hitman Reborn ::  :: » Présentations-