Partagez | 
 

 Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Silvio Cianciulli avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 16/04/2017
Talent : L'Éloquence.
MessageSujet: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Dim 16 Avr - 18:37

Au-delà de Machiavel
L’Eternel dit à Moïse : Cet homme sera puni de mort, toute l’assemblée le lapidera hors du camp.
Cianciulli Silvio

Informations

Nom : Cianciulli
Prénom(s) : Silvio
Âge : 25 ans (Présent) / Mort (Futur)
Sexe : Masculin
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Nationalité : Italien
Groupe : Carcassa
Arme : Des crucifix d'acier
Flamme(s) : Tempête
Boîte(s) : Boîte animale de la belette, surnommée Jack (l'Éventreur, occasionnellement)
Techniques de combat : Un style aérien et agile, vif et prompt plutôt que robuste et solide, qui entremêle jets d'armes blanches, enchaînements au corps-à-corps et roublardises dignes de sa bassesse.
With Walter Markin
from Red Raven

Préambule.

L'enquêteur Sergio Armani se pencha lourdement sur le dossier qui, étalé sur son bureau, croulait sous les lignes noires raturées et corrigées d'innombrables fois. Tandis que ses mâchoires crispées enserraient un cigare allumé et que sa main droite, machinalement, lui ébouriffait sa crinière de cheveux grisonnants, l'homme massif poussa un grommellement de lassitude, reprenant l'affaire à zéro. Silvio Cianciulli, un sinistre mafieux à la réputation fort glauque, et coupable présumé de tout un tas d'affaires criminelles et sordides, manifestement directement lié à l'un des plus grands trafics de prostitution du monde, et hypothétiquement plaque angulaire de l'une des plus terribles familles mafieuses italiennes... L'homme mûr travaillait sur cette affaire depuis déjà quelques mois. A vrai dire, il avait même quitté les forces de police pour pouvoir agir plus aisément et plus librement à ce sujet : il s'agissait à son sens d'une priorité absolue, et il sentait depuis quelques jours qu'il touchait au but. Les progrès qu'il avait réalisé depuis le début de son enquête s'avéraient pertinents et tangibles : il avait un certain nombre d'informations en sa possession, grâce à ses innombrables recherchent de témoignages, filatures et autres diverses mises en danger. Car, de toute sa vie, Sergio n'avait jamais vraiment eu froid aux yeux : il était un homme bourru, d'action, doublé d'un être à l'esprit analytique intact et à l'habitude critique aiguisée, acérée. Dans son service, on l'appelait fréquemment le vieux loup, rapport à la fois à sa pugnacité, à ses innombrables astuces et à son passé déjà dense au service de la nation italienne. S'il espérait que cette affaire serait sa dernière et qu'il pourrait par la suite jouir d'un repos et d'une retraite bien méritée, l'homme devait également admettre qu'il avait cette fois-ci affaire à un gros morceau, et qu'il devait de surcroît agir sans l'appui de ses habituels collègues : aucune preuve physique ne pouvait incriminer ce prénommé Silvio, pour l'heure. Et ce serait bientôt de l'histoire ancienne...

Avec lourdeur, le vieil homme attrapa son cigare de sa main gauche et l'écrasa subitement dans le cendrier isolé au milieu d'un océan de stylos usés et de feuilles déchirées. Il récupéra plus lestement le maigre dossier qu'il s'était constitué et se mit à relire les diverses informations qu'il avait pu collecter, le tout à mi-voix...


Portrait psychique d'une dualité décadente

Silvio Cianciulli. Une dualité effrayante, au service d'un être malade, malsain, manipulateur, machiavélique. De prime abord, il apparaît comme un jeune homme lambda, comme un quidam, peut-être même un brin plus enjoué et plus extraverti que les autres. Il passe son temps à sourire et à rire, bercé par l'amusement et par la candeur d'une jeunesse dont il s'imprègne constamment, semblant vivre à travers une naïveté parfois même impertinente et taquine. Cet homme ne marche pas : il sautille, il frétille, il transpire de vie et de joie... Tout du moins, en apparence. S'il semble généralement n'apporter que bien peu de crédits aux véritables règles de bienséance, il est en finalité à l'opposé même du garçon insouciant qu'il a tendance à montrer à ceux qui ne le connaissent pas.

Car Silvio Cianciulli est un hypocrite. C'est un monstre de mensonge et d'ignominies, qui suinte la fausseté, qui revêt une peau plus apte à s'attirer la sympathie des petites gens. C'est un être ignoble, capable des pires barbaries, de la plus grande des cruautés, pour une simple et unique raison : la vanité. Car il considère que tout est vain, de l'être isolé à la galaxie toute entière, car il considère que l'infini temporel condamne toute chose vivante à une éphémérité poignante et car il répugne sinon abhorre le Cogito Ergo Sum de Descartes, envisageant tout au contraire que nous ne sommes sur Terre que par la bonté d'un être nous transcendant tous, ce criminel de bas étage estime avoir tous les droits et pouvoir jouir de toutes les libertés à l'encontre de ses contemporains. Oui, cet homme sinistre et glauque fait partie des religieux, mais il n'est pas vraiment l'un de ceux avec lesquels vous possédez l'indéniable plaisir d'un débat savoureux : il est de ceux qui, absolument convaincu, impose à autrui sa vision personnelle des choses. Si la plupart des enseignements qu'il semble vouloir appliquer repose sur la Bible, sur ses leçons moralisatrices et abondantes de bienveillance, le mafieux de la famille Carcassa n'est toutefois pas aussi modéré que l'on pourrait bien vouloir l'espérer... Car à la suite d'un parcours de circonstances malheureux, il en est venu à une conclusion terrifiante, aussi esseulante que glorifiante : nul autre n'est mieux placé que lui pour revêtir le rôle d'une divinité miséricordieuse et omnipotente, exception éventuelle faite de son grand patron. Autrement dit, en prétendu philosophe, ce prénommé Silvio estime que toute chose lui appartient, puisque tout est vain. L'appropriation d'autrui, de sociétés toutes entières, n'est finalement qu'un orgueil modéré et qu'un vice raisonnable si l'on estime bêtement que tout est promis, tôt ou tard, à une ruine funeste... S'il est complexe de savoir d'où lui vient cette pensée si particulière, qui va jusqu'à réfuter l'importance de l'existence elle-même, il est certain que cette facette de sa personnalité n'apparaît que très rarement : il lui préfère son faciès amical et délicat, raffiné quoique moqueur, afin de s'attirer la sympathie des foules.

Sa relation maladive à la religieux et à son ego surdimensionné ne sont toutefois que l'une de ses nombreuses déviances... Car Silvio se repaît de luxure et de gourmandise, presque autant que d'avarice et d'envie. Si j'étais aussi faussement pieux que lui, je lui attribuerais sans aucun doute le rôle du Diable plutôt que celui du Dieu : car il compte parmi les hommes qui, entre tous, représentent le mieux l'antéchrist, la bête, la créature infernale venue plonger l'humanité dans ses abysses les plus sombres et les plus terrifiantes. Le plus répugnant à son sujet, c'est probablement qu'il ne lésine jamais sur les moyens qu'il emploie pour parvenir à ses fins : il est doté d'une culture irréprochable et d'une intelligence vive, brillante, d'un sens critique effarant et d'une rapidité analytique consternante. S'il n'avait pas choisi de vivre dans le stupre et les crimes, le jeune homme aurait sans doute eu la chance de jouir d'une renommée toute méritée en s'imposant en tant que politicien vertueux, ou bien même en tant que juriste implacable et incontestable... Malheureusement, toutes les pensées positives qui envahissent parfois l'être humain dévient inlassablement, chez lui, afin de justifier son orgueil inébranlable : il ne veut plus le bonheur des autres, car il estime que les autres, justement, lui appartiennent tous.

Au final, seuls ceux qui semblent aussi fous et malsains que lui parviennent apparemment à trouver grâce à ses yeux : c'est notamment le cas de son patron, à qui sa loyauté semble plus ou moins acquise, tant qu'il lui réserve le droit de jouir en premier de leur réseau de putains, tout du moins. Car Silvio est également l'une des plaques angulaires de l'un des plus grands réseaux de prostitutions d'Italie, sinon du Monde. Il n'a ni vertu, ni éthique, ni code moral : l'honneur n'est pour lui qu'une donnée factice et inutile, encombrante au possible. Son nihilisme le pousse à de tels extrêmes qu'il use constamment son intelligence froide et manipulatrice pour faire le mal, pour l'épouvantable raison qu'il y puise, lui-même, son propre plaisir. Amoureux de la littérature, de l'histoire et des arts de manière générale, il n'en reste pas moins glauque dans ses manières de procéder, faisant souvent écho à des anecdotes révolues.

Oui. Ne soyez pas sots : ce n'est pas sa première personnalité, amicale quoiqu'impertinente parfois, qui régit véritablement son existence. Ce monstre d'égocentrisme ne veut ni plus ni moins qu'une seule et unique chose : asseoir sa domination sur le reste de l'humanité, afin de pouvoir jouir d'une existence sans l'ombre d'une contestation. Le chaos n'est pas un mal à ses yeux : il s'agit d'un divertissement. Et la mort n'est ni plus ni moins qu'une fatalité, à laquelle personne n'échappe... 


Esquisse physiologique d'un criminel dévergondé

Quelque part, l'apparence fourbe de cet être insidieux est moins trompeuse que sa manière d'être hypocrite et suintante d'apparentes bonnes volontés derrière lesquelles se cachent généralement de répugnantes ambitions. Silvio Cianciulli est quelqu'un qui, de prime abord, n'inspire guère la confiance. Et pour cause : il se drape fréquemment d'une veste cramoisie et ample, susceptible de lui conférer un air mystérieux et mauvais garçon. Sa tenue vestimentaire, d'ailleurs fréquemment complétée par un pantalon relativement large, maintenu par une large ceinture de cuir, et par un simple T-shirt et des mitaines de couleur noire, ne semble toutefois pas sortir de l'ordinaire : c'est son corps qui, quant à lui, marche et frappe l’œil de l'inconnu qui le croise dans la rue.

En premier lieu, son visage, encadré par une chevelure d'un rouge ardent, puissant et vif, semblant témoigner de son appartenance au domaine infernal, se trouve être d'une pâleur effarante, laquelle semble trancher puissamment avec ses origines méridionales. Ses cheveux, donc, ne sont que très rarement coiffé : il s'accommode de leur liberté, les laissant tantôt retomber sur son front pour masquer une partie de son visage en une frange des plus approximatives, tantôt virevolter au gré du vent et des intempéries diverses. Mais ces mèches isolées, dans tous les cas, ne parviennent pas à camoufler totalement le jaune vif et puissant de son regard acéré et acerbe, qui semble de temps à autres rappeler celui d'un serpent. Silvio Cianciulli a de beaux yeux, littéralement, parfois pénétrants et curieux, fréquemment faussement rieurs, toujours indécents et irrévérencieux. Ils se moquent des conventions sociales et des autres règles édictées par les penseurs depuis longtemps éteint : ils se posent là où ils le souhaitent, quand ils le souhaitent, et au diable les bonnes mœurs. Ils sont très généralement accompagnés par de profonds cernes noircis, qui fuient d'ailleurs vers ses tempes plutôt que vers l'arrête de son nez, discret et érigé délicatement au beau milieu de son visage. Si sa bouche et sa langue, quant à elles, ne resplendissent guère d'originalité, il leur arrive fréquemment de se dévoiler en un sourire carnassier, lorsqu'il n'est pas simplement amusé ou ironique. Les rictus terrifiants dont il use et abuse dévoilent alors des canines d'un blanc laiteux et une langue rosâtre agitée, renvoyant une fois de plus à une hypothétique ascendance reptilienne. 

Reste à aborder le cas de la religion, d'ores et déjà omniprésent au sein de son esprit décadent, et presque plus souligné dans son apparence physique, dans la vie de tous les jours. Car Silvio Cianciulli se met un point d'honneur à afficher son appartenance idéologique à ce courant de pensée, quand bien même il le déforme allégrement, selon son bon vouloir. En premier lieu, une boucle d'oreille pend le long de son oreille droite, la plupart du temps : elle représente une croix en métaux, qui, si elle se montre parfois tapageuse, est toutefois généralement camouflée dans l'ampleur de la capuche de sa veste. En second lieu, il possède un tatouage sur son dos tout entier, lui également représentant une croix chrétienne. En troisième et dernier lieu, c'est son style de combat qui est imbibé de sa croyance intime : il combat effectivement avec un certain nombre de crucifix en acier, pointus et pénétrants, qu'il utilise fréquemment en guise d'armes de jet lorsqu'il n'en use pas directement au corps-à-corps. Ces armes particulières sont généralement cachées dans son manteau, afin de lui conférer une apparence moins hostile, le tout pour pousser, bien entendu, le commun des mortels à le trouver agréable sous son aspect mauvais garçon...


Du jadis de l'orgueil

Au moins 25 lignes pour l'histoire, toujours en limitant les fautes d'orthographe. N'oubliez pas de décrire principalement les grands évènements de sa vie, ainsi que la façon dont il a intégré la mafia. Si vous êtes un boss de famille ou un gardien important, rendez une fiche à la hauteur de votre poste.


Derrière l'écran

Prénom ou Pseudo : Nak/Naka/Nakata
Âge (facultatif) : 20 ans
Que pensez-vous du forum ? Je mange de la salade !
Sexe : Masculin !
Où avez-vous connu le forum ? Par le bouche à oreille, grâce à ce très cher Valentino !
Niveau Rp : Je pense me défendre, bwéhéhé.

Fiche par Arrogant Mischief


Dernière édition par Silvio Cianciulli le Lun 17 Avr - 16:19, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3045
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Dim 16 Avr - 18:38

Hello !

Bienvenue à toi !! Bon courage pour ta fiche ;-)



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
Adrian Foster avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 91
Date d'inscription : 04/04/2017
Talent : être un génie. (C'est pas que mon personnage qui a ce talent)

Passeport mafieux
Vitalité:
246/246  (246/246)
Armes: Hallebarde
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Dim 16 Avr - 18:39

Hey! Salut, et bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo avatar
Administrateur
Vilain persécuteur
Messages : 1494
Date d'inscription : 08/11/2012
Talent : Épéiste professionnel

Passeport mafieux
Vitalité:
300/300  (300/300)
Armes: Lame avec cristaux explosifs
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Lun 17 Avr - 2:57

Bienvenue sur le forum.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yamamoto Takeshi avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 323
Date d'inscription : 06/11/2014
Talent : Baseballeur

Passeport mafieux
Vitalité:
250/250  (250/250)
Armes: Katana
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Lun 17 Avr - 10:07

Bienvenue !!! Et bon courage pour ta fiche !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xanxus avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 19
Date d'inscription : 08/04/2017
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Lun 17 Avr - 10:59

Welcoooome /o/
Hâte de voir ce que tu vas faire du reste du perso !!

Fight pour la fin !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Runa Dalva Sawada avatar
Messages : 79
Date d'inscription : 30/03/2017
Talent : Chiante & Mignonne².

Passeport mafieux
Vitalité:
250/250  (250/250)
Armes:
Anneaux:
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Lun 17 Avr - 12:10

J'aime ton vava *-*

Bienvenue ^^



Runa aime son papa en #FFB6C1 ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Silvio Cianciulli avatar
Messages : 2
Date d'inscription : 16/04/2017
Talent : L'Éloquence.
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Ven 21 Avr - 9:49

Merci beaucoup tout le monde !
Je viens rapidement aux nouvelles : je ne vais pas pouvoir bosser mon histoire ce week end mais tout est déjà dans ma tête. Elle arrivera donc courrant de la semaine prochaine !
A très vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Superbi Squalo avatar
Administrateur
Vilain persécuteur
Messages : 1494
Date d'inscription : 08/11/2012
Talent : Épéiste professionnel

Passeport mafieux
Vitalité:
300/300  (300/300)
Armes: Lame avec cristaux explosifs
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   Ven 21 Avr - 18:38

Pas de soucis, prends ton temps pour écrire ~ Merci d'être passé aux nouvelles !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Silvio Cianciulli, Apôtre et Dieu. [En Cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shaka Ul'ul'ok - La Prêtresse sans Dieu (En cours)
» Dionysos, dieu du Vin [ En cours]
» Cours n°1 : Introduction à la Mythologie Grecque
» cours de latin
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
K. Hitman Reborn ::  :: » Présentations-