Partagez | 
 

 Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Emma Oneglia avatar
Subalterne
Obéissant soldat
Messages : 469
Date d'inscription : 02/03/2013
Talent : Se foutre les deux pieds dans le plat.

Passeport mafieux
Vitalité:
246/246  (246/246)
Armes: Un 9 mm
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Mar 20 Sep - 20:20


Tu pensais te casser de là. Et pourtant. Pourtant, t’y es encore. On t’avait fait miroiter que t’allais enfin pouvoir déglinguer tes pompes sur un autre sol, polluer un autre air, balancer tes idées débiles dans d’autres paysages. Et pourtant, t’es toujours là. T’es toujours en Italie, dans cet enfer aride, que tu pensais pouvoir quitter à tout jamais. Alors t’as les boules. Des fois, t’aurais vraiment envie de te foutre en l’air, parce que cette vie, elle ne t’offre rien. Des fois t’y penses, mais tu ne fais rien. Peut-être parce que t’as pris l’habitude de vivre, sûrement parce que t’es trop lâche pour réellement te faire sauter comme il faut. Alors tu fumes, tu bois. Tu gardes toutes tes mauvaises habitudes, celles qui vont te détruire au bout d’un moment. Et puisque ce n’est pas assez rapide comme sentence, tu mets ta vie en jeu ; peut-être pour te rappeler que t’es vivante, que tout ça, ce n’est pas une illusion. Que toute cette merde quotidienne, ce n’est pas une blague de ton cerveau fatigué, que ce n’est pas un rêve. Il te faut ça pour avancer, hein Emma ? T’es loin d’être un modèle ; de toute façon, tu n’as jamais voulu l’être. Tu niques les conventions aussi bien que les connards qui se foutent sur ta route. Et surtout, tu emmerdes la mafia. C’est peut-être bien pour ça que tu as choisi de trahir ta famille, celle des Millefiore : parce qu’en plus de te foutre en danger, de jouer avec ta vie, ça te permet de leur foutre un bon coup de pied au cul. Le pire, c’est que ça te met presque en joie. Peut-être parce que ça te donne l’illusion de servir à quelque chose et que, dans le fond, c’est de ça dont tu as besoin.

Et y’a sûrement un milliard d’autres raisons, que tu n’avoues pas, qui font que tu t’es levée ce matin. Que tu t’es habillée, maquillée, bichonnée. Y’a sûrement bien des raisons qui te poussent à aller bosser à la maintenance des Millefiore, neuf heures par jour, cinq jours par semaines. Mais tu t’en fous, toi. Tu préfères traîner tes bottines jusque dans le labo des Millefiore, sans réfléchir, à créer, modifier, améliorer, réparer et parfois même, saboter, certaines boîtes des Millerfiore. Faut dire que rester seule à  travailler sur ces technologies, ça ne te fait pas de mal. Au contraire, ça t’a ouvert les portes à quelques-uns des secrets des Millefiore. Secrets que tu vas aller dévoiler dès ce soir au boss des Vongola. En attendant, tu t’efforces à ne pas te faire marcher dessus par les gorilles qui te servent de collègues, tu continues à faire ta forte, alors que t’es faible, et tu t’efforces à toujours pisser plus loin pour marquer ton territoire, pour qu’on te foute un peu la paix. Et ça marche. Les gars te laissent tranquille, certains même concèdent que t’es pas mauvaise et parfois même, acceptent de te payer à boire. C’est pas grand-chose, mais ça t’occupe.

Ça t’occupe jusqu’à temps que tu rentres chez toi et que tu attendes l’extinction des feux pour filer en douce chez les Vongola. Il est 21heures et c’est justement le temps de fermer les lumières et de s’enfuir. C’est ce que tu fais. Tu fais le mur, tu te barres de chez toi sans un bruit, et tu fais la route jusqu’au point de rendez-vous. Le Decimo t'a . désigné un hôtel dans une ville très touristique de la côte, à Trapani. C'est à deux heures de route de chez toi, mais tant pis. Demain, t'auras du mal à te lever, mais, au moins, ça te donnera une bonne raison de foutre du gin dans ton café. Y'a rien de meilleur pour se réveiller. T'façon, c'pas comme si t'aimais pas te balader en voiture. Ça te change les idées, tu ne penses à rien, pour une fois, et ça, ça te fait du bien. C'est donc détendue que t'arrives au point de rendez-vous à 23h, comme prévu.

Et puis, sur le parking, tu vérifies qu'on ne t'a pas suivie. À droite, à gauche, il n'y a rien. T'es toujours aussi parano. C'est peut-être pour ça que ton poste d'agent-double te va bien. T'es prudente, parfois un peu trop, mais au moins, tu ne mets personne en danger. Si ce n'est toi-même ; mais ça, c'est un autre souci. Tu constates donc qu'il n'y a personne et tu sors de la voiture. Sous ton bras, t’as callé quelques croquis. Des croquis de la base Millefiore, les installations qu’on y trouve, et plein de trucs intéressants comme ça. Tu sais pas trop si ça va faire l’affaire. Tu ne sais même pas si c’est ce que le Boss Vongola a demandé. T’en sais rien, mais t’espères. Parce que, et ça t’arracherait sûrement la tronche de le reconnaître publiquement, t’aimes bien ce type. Il a un truc qui te plaît bien. Un truc un peu chaud, qui vient réchauffer le bloc de glace qui te sert de cœur. Et puisque de penser à ça, ça te fait un poil rougir, tu effaces tout ça de ton esprit et te concentres sur le numéro de la chambre à trouver. Et quand tu atteins le bon numéro, tu toques. Et là, t'espères fortement que le message que tu as reçu était bien en provenance du Decimo. Que ce n'est pas l'un des Millefiore qui te l'a envoyé, parce qu'il a des suspicions sur ta loyauté. Tu t'efforces de ralentir ta respiration ; mais t'as quand même la main sur ton gun. Sait-on jamais.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3201
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Ven 31 Mar - 18:58

Tsuna faisait les 100 pas dans la chambre d’hôtel qu’il avait louer pour cette nuit.
Encore aujourd’hui, il se demandait si ce qu’il avait fait était très judicieux.

Heureusement qu’il devait justement rencontrer demain, ici-même, le Parrain d’une famille mafieuse américaine avec qui ils étaient en bon terme, parce que rencontrer une femme, à 23h, dans un hôtel… ça faisait légèrement penser à une relation extra-conjugale et c’était pas top top pour le Parrain de la Mafia que ce genre de rumeurs se mettent à circuler. Il devait donc prendre garde.

D’autant plus que personne ne savait ce que Tsuna avait convenu avec Emma. Même pas Gokudera. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que ça risquerait de mettre cette jeune fille en danger si jamais un de ses hommes devenaient trop bavards. Il faisait évidemment confiance à ses gardiens mais ce n’était pas vraiment le cas pour ses autres hommes de mains. Après tout, si lui avait pu infiltrer les Millefiore en retournant une des leurs contre eux, Byakuran pouvait clairement en faire autant. Mieux valait donc que personne ne sache rien à part lui.

L’heure du rendez-vous approchait dangereusement et plus le temps passait, plus il était inquiet. Il espérait que la jeune femme ne s’était pas faite repérée ou suivie. Ou peut-être l’avait-elle carrément balancé ? Non. Ca il en doutait fort. Ce serait la première fois que son intuition le tromperait et il avait fois en Emma.

Il se calma un peu les nerfs en faisant de la paperasse et alluma même la télé quand il en eu marre. Il était plongé dans une émission style « Chasse & pèche » quand on toqua à la porte de sa chambre. Il regarda sa montre. Il était l’heure.

Par acquis de conscience, il prit le flingue qu’il avait poser sur son bureau et l’arma doucement - sans faire trop de bruit pour ne pas effrayer Emma. Heureusement qu’il avait mit la télé d’ailleurs ! Ca masquait le bruit ! - avant d’aller regarder dans le judas qui était derrière sa porte. On est jamais trop prudent.

Il fut soulager en y voyant la jeune fille et ouvrir la porte.

« Tu n’as pas été suivie ? »

Il l’a fit rentrer dans sa chambre.


Spoiler:
 



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
Emma Oneglia avatar
Subalterne
Obéissant soldat
Messages : 469
Date d'inscription : 02/03/2013
Talent : Se foutre les deux pieds dans le plat.

Passeport mafieux
Vitalité:
246/246  (246/246)
Armes: Un 9 mm
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Sam 1 Avr - 17:08


La porte s’ouvre, tu es prête à dégainer. Ta paranoïa te joue encore des tours ; tu te demandes, une fois encore, si tu as bien fait de venir à ce rendez-vous. Tu n’as vu aucun garde, aucun Vongola. Rien. Alors forcément, tu trouves ça louche. Cependant, tu évites de trop y penser, tu tentes de gérer ta nervosité. Heureusement, avec le temps, tu y arrives de mieux en mieux ; tu ne te laisses plus submerger, tu te contentes de respirer et d’analyser la situation, prête à intervenir. Il n’y a pas à dire, tu évolues Emma. T’es toujours un peu brouillonne, très bougonne et craintive, mais tu es de plus en plus maître de toi-même. C’est pas mal, considérant d’où tu es partie.

Et en parlant de partir, tu te demandes s’il n’est pas encore temps de décamper. Mais la porte s’ouvre et tu oublies tes envies de fuite. Derrière les gonds se dessine un visage que tu reconnais et te fait oublier l’anxiété qui, deux secondes avant, te laissait les mains moites. Devant toi apparaît le Decimo et ta respiration peut enfin ralentir. Et tes mains desserrer ton gun. Il te fait signe de rentrer, ce que tu fais sans rechigner, avant d’observer calmement l’endroit. Tu n’as jamais mis les pieds dans cet hôtel avant ce soir et, même si ce n'est pas trop le temps de faire la touriste, tu t’autorises à analyser la place. Juste au cas où. Au cas où que vous soyez repérés, que vous deviez décamper rapidement, ou tout autre tuile du genre. Bref, une fois encore, ta paranoïa se met en route, et peut-être à raison, cette fois : les fenêtres de la chambre sont grandes et, de l’extérieur, on peut aisément observer ce qu’il s’y passe. Alors, plutôt que de répondre précisément à la question du Decimo, tu te contentes de balancer un : « Je vérifie une dernière fois » avant de t’approcher des fenêtres en longeant le mur, prenant bien soin de n’être jamais dans l’angle de vue des fenêtres. Une fois à côté, tu regardes discrètement à travers la fenêtre. Sérieux, tu dois avoir l'air un peu cinglée. Mais tu t'en fous, tu es trop occupée à te rassurer. Au travers de la vitre, tu analyses la rue passante, plutôt calme ce soir. Tu observes ensuite les bâtiments qui entourent le vôtre, tu vois d’autres chambres d’hôtel où, parfois, tu devines des scènes peu catholiques. Plutôt que de te dégoûter, ces scènes ont l'avantage de te rassurer : au moins, ces amoureux ne sont pas occupés à vous espionner. Rassurée, tu t’appliques à fermer totalement les rideaux, puis tu te retournes vers le Decimo pour lui donner tes dernières conclusions :

« Je confirme : personne ne m’a suivi ».

Une bonne nouvelle, enfin. Néanmoins, tu ne prends pas le temps de te reposer sur tes lauriers, tu déposes, sur la table basse de la chambre, les documents que tu as amené avec toi. Ça fait un joli petit tas, pas vraiment en ordre, mais tu sais que les Vongola vont vite s’y retrouver.

« Cadeau pour tes mécaniciens. Ce sont les résultats de mes recherches sur l’amélioration des boîtes-armes. Les Millefiore me font bosser là-dessus en ce moment ».

Avec le sentiment du devoir accompli, tu te diriges vers le mini-bar, avec l’idée de te prendre une petite bouteille de n’importe quoi. Parce que, comme disait ta grand-mère : tout boulot mérite salaire. Et ton salaire à toi, c’est la picole. Après, je ne suis pas sûre que ceci soit le message que ta mamie a voulu te faire passer, mais qu’importe. De toute manière, elle n’est pas là pour te disputer. Par contre, sa petite voix te revient en tête, ses remarques aussi. Tu te souviens alors qu’il vaut mieux que tu ne picoles pas ce soir, sous peine de l’entendre jacasser encore des heures dans ta tête. Sans parler de ses remontrances le lendemain, lorsqu’elle constatera la loque que tu es devenue. Du coup, tu changes d’objectif, tu fais mine que ton envie était simplement de te laver les mains. C’est d’ailleurs ce que tu fais calmement, regrettant quand même de pas avoir un verre. Tu te rattraperas demain, va. Pour le moment, tu désignes du menton les papiers éparpillés sur la table. Et dire que c’est pour des bouts de papiers que tu risques ta vie.

« Mon boss n'est pas au courant que je suis arrivée à ces résultats. J’fais traîner le processus en laboratoire, mais je ne pourrais pas continuer très longtemps. Il risquerait de se douter de quelque chose ». Oui, ça serait étrange que l’enfant prodige de la mécanique des boîtes marque soudainement un arrêt dans sa progression. Et franchement, elle n’a pas non plus envie de se taper des remarques misogynes. C’est déjà suffisamment dur d’être une gonzesse dans la mafia, elle ne va pas non plus leur offrir le bâton avec lequel la battre. « Avec ça, vous aurez une petite avance. J’vous donne encore une semaine, pas plus ».  Parce que tu ne peux pas leur donner plus. Puis, sans marquer d’arrêt, tu t'essuies les mains sur ton t-shirt, puis tu sors de ta poche de blouson, quelques photographies assez floues. « J’ai autre chose. En réparant le système de surveillance, j’ai trouvé quelques bande vidéos qui pourraient t’intéresser. J’ai pris quelques photographies des moments les plus intéressants. ».

Et tu déposes les douze photographies devant lui. Sur chacune d’entre elles, on voit un des sous-boss de la base Millefiore. Sur les douze images, on le voit serrer la main à des hommes différents. Des hommes que tu as rapidement identifié comme des alliés des Vongola. « J’espère que ce sont eux-aussi des agents double. Sinon… ». Sinon, il va devoir faire le ménage.


Dernière édition par Emma Oneglia le Lun 10 Avr - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3201
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Lun 3 Avr - 23:06

Tsuna laissa entré la jeune femme et la regarda faire le tour de la chambre et fermer les rideaux. Il comprendrait parfaitement qu’elle veulent se rassurer et la laissa donc faire à sa guise tout en allant éteindre la télé. Il se dit qu’il aurait du être plus vigilant lui aussi. Mais il était en territoire Vongola. Et en plus, il faisait - peut-être un peu trop d’ailleurs - confiance à son Hyper Intuition.

Une fois la télé éteinte, le jeune boss va s’installer à la table de la chambre et attend silencieusement que Emma soit assez rassurée. Très vite, elle revient sur ses pas et dépose un gros tas de documents qui arrivent à surprendre le Decimo.

« Cadeau pour tes mécaniciens. Ce sont les résultats de mes recherches sur l’amélioration des boîtes-armes. Les Millefiore me font bosser là-dessus en ce moment ».

Tsuna prit un des papiers en main et regarda le contenu. Il était vraiment impressionné. Même si il n’y comprenais rien. Spanner et Irie comprendront certainement mieux que lui. Et pendant qu’Emma se servait dans son mini-bar, il sortit son téléphone et commença à prendre les documents en photo afin de garder une trace au cas où. Il envoya directement tout ça aux deux scientifiques après avoir crypté le dossier à l’aide de l’algorithme que Shoichi avait créer spécialement pour ce genre de fichier. Bien qu’il savait que la ligne de son téléphone était totalement sécurisée, il valait mieux être prévoyant. Il rajouta en message qu’ils devaient avoir terminer avec tout ça avant la fin du weekend. Emma leur avait clairement mâché le travail et il se félicitait d’avoir trouver un agent double telle que elle. Il ne put d’ailleurs pas s’empêcher de la complimenter.

« Tu as fais un travail remarquable Emma. Même moi je suis impressionné même si j’y comprends rien. »

Il lui sourit doucement et reposa les documents avant de regarder les captures d’écrans des vidéos de surveillances des Millefiore. Certains visages lui étaient complètement inconnu. D’autres si mais ils les savaient dans le camp adverse donc rien de nouveau et puis, il blêmit en voyant la dernière photo et se leva d’un bon en jurant en japonais entre ses dents.

Le type qu’il devait rencontrer demain était en train de parler - tout sourire - à Byakuran.

Il jura à nouveau puis se rappela de la présence de l’ex Millefiore et lui sourit à nouveau doucement :

« Merci Emma. Tu as vraiment été géniale sur le coup. » Ben oui, elle venait sans doute de lui sauver la vie à l’instant. « Désolé… je dois passé un coup de fil maintenant. Fait comme chez toi en attendant. »

Il se dirigea vers les toilettes de sa chambre et s’y enferma pour prévenir ses hommes de la situation.



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
Emma Oneglia avatar
Subalterne
Obéissant soldat
Messages : 469
Date d'inscription : 02/03/2013
Talent : Se foutre les deux pieds dans le plat.

Passeport mafieux
Vitalité:
246/246  (246/246)
Armes: Un 9 mm
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Mar 4 Avr - 15:21


Fais comme chez toi, qu’il dit. Une fois n’est pas coutume, tu prends cette indication au pied de la lettre. À quelques exceptions près : déjà, tu ne vas pas te servir un verre dans le mini-bar. Faut que tu conduises pour rentrer et tu n’as pas vraiment pas envie de crever à cause d’un mauvais verre de pinard. Ensuite, tu t’assoies en dessous de la fenêtre pour ne pas être vue, puis ouvres la fenêtre pour virer la fumée de ta clope directement à l’extérieur. Ça, chez toi, tu ne le fais pas. En même temps, tu fumes à l’extérieur. Oui, la comparaison est foireuse. Désolée. Il n’empêche que tu prends quand même tes aises. Tu détaches ton soutif, comme quand t’es chez toi, tu galères, tu te bats trente secondes avec pour le retirer sans ôter ton t-shirt et tu finis par y arriver. Il a dit que tu devais faire comme chez toi, alors tu le fais. Tirant sur ta clope, tu fixes le plafond. T’es presque détendue. Il manquerait juste un peu de musique. T’hésites trente secondes à allumer ton téléphone ;  puis, tu te rappelles qu’il est possible que ton téléphone soit sous surveillance. Alors tu tapes un rythme avec ton pied ; on va dire que ça suffit pour le moment. A cet instat précis, tu ne te poses pas la question de combien ça pourrait être gênant s’il voyait ton soutif trainer. Ou combien ça pourrait être mal interprété. Non, tu te contentes de tirer une taffe sur ta clope et de poser ton soutif à côté de toi.

Et puis tu repenses à la réaction du Decimo lorsque tu lui as montré tous les documents que tu as préparé pour ses mécaniciens. Tu as tellement été surprise d’être remerciée que tu n’as même pas pensé à répondre quoique ce soit. T’as juste encaissé l’information, sans trop de réaction, sans même un mot. Faut dire que tu n’y es pas trop habituée. Chez les Millefiore, ils sont plutôt du genre à taxer ton boulot, sans égard pour les heures que tu as passé dessus.  C’est peut-être pour ça que t’as décidé de t’en éloigner. Qu’importe. Tu te remémores ensuite la réaction du Decimo quand il a vu la dernière photo. Ça aussi, ça t’a déstabilisé. Cette photo, tu l’as prise un peu par hasard. À ta connaissance, il s’agit seulement d’un petit soldat Millefiore qui sert la main à un boss. Tu l’as prise seulement parce que sur le coup, tu avais trouvé ça un peu étrange qu’un soldat serre la main d’un parrain. Le truc, Emma, c’est que tu ignores que celui que tu prends pour un simple soldat, c’est Byakuran. Tu n’en sais rien, parce que tu es sous gradée. Tu n’es qu’une mécano, certes la principale de la base de Castellamare, mais tu n’es qu’une mécano. Et une gonzesse. Alors forcément, personne n’a pris la peine de te présenter le vrai boss de ta famille. Faut dire que tu n’as pas trop cherché à savoir. Tu sais bien que dans la mafia, l’identité du boss est souvent gardée secrète. Par sécurité. Cependant, la réaction du Decimo t’as un peu troublé ; elle te paraît excessive pour ce que représente pour toi l’image. Alors tu prends une dernière taffe, puis tu jettes dehors ta clope. Tu te diriges vers la table et regardes à nouveau l’image.

Le soldat est souriant, mais jusque là, rien de bien étrange. Tu regardes mieux l’image, tu la scrutes dans ses moindres détails, t’essaies de comprendre. Et comme ça ne marche pas, tu rallumes une clope. Les coins de l’image sont nets, il n’y a donc pas eu de filtres apposés sur l’image. Qu’est-ce qui cloche, alors. Tu regardes mieux et… toujours rien. Tu laisses échapper un petit «  Merde » de frustration. Qu’est-ce que tu as manqué, bordel ?

Emmerdée, tu restes face à l’image, essayant d’assembler les pièces d’un puzzle que tu ne peux pas résoudre. Et comme tes questions deviennent de plus en plus pesantes, tu te résous à frapper à la porte derrière laquelle est enfermé le parrain Vongola. «  Tout va bien ? » . Tu calmes ton envie d'avoir des réponses immédiatement et attends une réponse avant de prendre l'initiative d'entrer, sans sommation, dans les chiottes. Là aussi, ça pourrait être franchement mal interprété ; mais, soyons honnête, ce n'est pas Emma que ça va gêner. Au fil du temps, elle a appris à ne plus s'en faire avec les situations gênantes. Déjà, parce qu'il en a trop de son existence pour pouvoir pleurer sur chacune d'entre elles. Ensuite, parce que sa curiosité est désormais trop forte pour qu'autre chose vienne altérer ses pensées.


Dernière édition par Emma Oneglia le Lun 10 Avr - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3201
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Jeu 6 Avr - 19:24

Tsuna essayait de joindre tant bien que mal ses gardiens mais c’était peine perdue. On aurait dit que le signal téléphonique était coupé. D’ailleurs, son dossier crypté avec les photos des documents pris par Emma n’avait pas été envoyé. Il jura dans sa langue natale et compris que c’était bel et bien un piège.

Heureusement pour lui, personne n’était au courant de son rendez-vous avec Emma et il avait donc une longueur d’avance sur le plan de Byakuran. Bizarrement ça lui rappelait son passage dans le futur d’il y a 10 ans. A croire que le chef de Millefiore aimait les coups fourrés et avait trop peur de l’affronter de face depuis qu’il s’était prit une déculotté magistrale alors qu’il n’avait que 14 ans.

Tsuna soupira et fixait le miroir de la salle de bain sans vraiment le regarder, perdu dans ses pensées. Il pouvait toujours dire qu’il avait un truc urgent à régler et annuler le rendez-vous et rentrer chez lui… mais ça risquait de compromettre Emma. Byakuran se douterait qu’il a été mis au courant d’une façon ou d’une autre.
Et l’attaquer de front ? Le seul « hic » c’est que lui il était seul. Et il ne savait pas contre combien de personne il devra se battre demain… Ce serait du suicide pur et simple.

Restait plus que la possibilité de lui tendre un piège à son tour. Mais comment ? Encore une fois, il ne savait pas combien ils étaient. Ca risquerait d’être délicat de tendre un piège dans cette situation…

Il était en train de réfléchir à tout ça quand Emma toqua à sa porte et entra sans demander si tout allait bien. Le parrain sursauté légèrement et se retourna.

« Désolé, j’ai été long. »

Il sortit des toilettes et alla s’installer sur son lit, toujours en réfléchissant. Il avait pas remarquer qu’Emma avait retirer son soutiens-gorge.
Il soupira à nouveau et se tourna vers la Millefiore.

« Je crois que je suis tombé dans un piège… »

Ouais. C’était même plus une évidence à ce stade. Il remarqua alors le soutiens-gorge dans le coin de la pièce et rougit légèrement et rigola.

« Ah ben toi… quand je te dis de te mettre à ton aise, tu le prends au pied de la lettre. »



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
Emma Oneglia avatar
Subalterne
Obéissant soldat
Messages : 469
Date d'inscription : 02/03/2013
Talent : Se foutre les deux pieds dans le plat.

Passeport mafieux
Vitalité:
246/246  (246/246)
Armes: Un 9 mm
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Lun 10 Avr - 18:17

Tu toques et tu rentres, sans pression. Tu le vois étonnamment debout, toi qui l’imaginais sur le trône. D’un côté, ça t’arrange, les odeurs ont tendance à t’indisposer. Encore que, dans ce cas, tu n’y aurais sûrement pas prêté attention ; y’a trop de questions qui circulent entre tes deux oreilles et ça t’obnubile. Du coup, ça te fait un peu chier d’entendre des excuses, suivies d’un silence. Tu fronces les sourcils, places tes mains sur tes hanches et tu te mets à le fixer. Il n’a pas l’air bien, quand même.  Boaf, une bonne p…plaisanterie et le tour est joué. Le truc, c’est que tu n’as pas du tout d’humour. La plupart du temps, tu ne fais rire que toi-même. Du coup, tu préfères te la fermer et passer à autre chose. Avec la grâce qui te caractérise, tu passes tes mains dans les poches de ton jeans et rejoins le boss sur son pieux. Là encore, pas question de te demander comment ça pourrait être interprété. Limite, ce n’est même pas ton problème. Ton souci, pour le moment, c’est la photo sur la table basse. Et tes godasses. Qu’est-ce qui t’as pris de mettre des bottines, sérieux ? Sans y penser davantage, tu te penches et tu délasses tes chaussures. T’étais en train de libérer ton pied droit, quand le Decimo balance, comme un poil sur la soupe, qu’il est tombé dans un piège.

Inutile de dire que, pour le coup, ton problème de godasses semble complètement secondaire. Le truc, c’est que t’es un peu névrosée comme nénette, alors tu ne peux t’empêcher de résoudre ce problème avant de passer à un autre, celui du Decimo. Alors, les gestes lents, tu retires tes chaussures, tes chaussettes, puis tu poses enfin ton regard sur le parrain Vongola. T’allais lui demander de plus amples informations quand soudain… Patatra. Il te cause soutif. Pendant un millième de seconde, tu fantasmes sur l’idée qu’il puisse être le copain gay que tu rêves d’avoir. Et puis tu te rends compte que tu déconnes complètement, alors tu te contentes de sourire à sa remarque. Tu n’es même pas gênée. Au contraire, tu renchéris : « Et encore, j’me suis limitée. Virer mon fut’ aurait été trop déplacé, je crois ». On ne dirait pas, mais tu possèdes quand même un semblant de politesse. Ainsi que suffisamment d’éducation pour t’empêcher de t’affaler sur son lit, tout de suite maintenant. Mais tu conserves surtout cette saloperie de paranoïa qui te poursuit partout. C’est d’ailleurs cette dernière qui te rappelle à l’ordre. Tes chaussures ont été enlevées, c’est donc le moment de passer au souci de Tsuna. Qui, maintenant que tu y repenses, est foutrement problématique. Parce que s’il a été pigé, toi aussi. Et ça, ça la fout mal.

« Quel piège ? C’est en rapport avec la dernière photo ? »

En parlant d’elle, tu te dis qu’il faudrait aller la chercher. Histoire que tu jettes un nouveau coup d’œil à la scène, au cas où que tu comprennes mieux la réaction du Decimo. Tu te le dis, mais franchement, tu n’es pas plus motivée que ça. Du coup, tu installes encore plus profondément ton steak sur le lit. Non, tu n’es vraiment pas décidée à te bouger. Alors, tu attends qu’il s’explique en tentant, par la même occasion, de ne pas céder à la panique. Étonnamment, d’ailleurs, tu restes plutôt calme pour quelqu’un qui risque sa couverture. Tu jettes simplement un coup d’œil à la fenêtre, histoire de vérifier que vous n’êtes pas dans un angle de tir. La réponse est non. C’est déjà ça.


Dernière édition par Emma Oneglia le Mer 12 Avr - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3201
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Mer 12 Avr - 20:09

« Et encore, j’me suis limitée. Virer mon fut’ aurait été trop déplacé, je crois »

Tsuna sourit à la remarque.

« Effectivement, ça aurait été un peu déplacé. »

Parce que bon, il ne fallait pas oublié qu’il était marié et ce serait embêtant si quelqu’un tombait sur une Emma, en petite culotte, dans la chambre du Parrain de la Mafia.
Note qu’il ne pouvait pas être plus embêté qu’il ne l’était actuellement avec cette histoire de piège alors les vêtements que portaient (ou ne portaient pas) Emma était le cadet de ses soucis.

A la question d’Emma, Tsuna se leva et alla chercher la photo qu’elle avait amenée.

« Oui. »

Il lui montra ladite photo.

« Ici. » Il pointa l’homme de droite, aux cheveux blancs. « C’est Byakuran. Ton chef. Et ici à côté, c’est l’homme que je suis censé rencontrer demain. »

Il se rassit et sortit son téléphone.

« Et je n’ai aucun réseau téléphonique depuis que je suis ici. Ils veulent sans doute me couper du monde. »

Il redevint silencieux et soupira. Il ne savait vraiment pas comment sortir de ce guet-apens et c’était très frustrant. Il finit tout de même par sourire à Emma.

« Tu n’es pas obligée de rester avec moi. Tu peux rentrer chez toi. Personne ne saura rien de notre rencontre. »

De toute façon, s’il mourrait demain, il emporterait ce secret dans la tombe donc bon… et il ne voulait pas impliquer d’avantage Emma dans ses problèmes.



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
Emma Oneglia avatar
Subalterne
Obéissant soldat
Messages : 469
Date d'inscription : 02/03/2013
Talent : Se foutre les deux pieds dans le plat.

Passeport mafieux
Vitalité:
246/246  (246/246)
Armes: Un 9 mm
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Lun 17 Avr - 16:54

Le Decimo se lève et toi, tu en profites pour t’installer confortablement sur le lit. Tu croises tes jambes en tailleur et tu attends. Tu attends de comprendre ce qui l’embête tant, pourquoi il abhorre cette tronche déconfite. Du coin de l’œil, tu guettes la petite fenêtre encastrée dans la salle de bain ; pourquoi tu ne la sens pas, tu ne saurais l’expliquer. Depuis le début, les fenêtres de cette chambre t’emmerdent.  Y’en a trop, tu ne te sens pas à l’aise. Laissant ta paranoïa te guider, tu l’observes du coin de l’œil avant de jeter un coup d’œil à la photo que Sawada te montre. Il te désigne du doigt le jeune homme aux cheveux clairs comme étant ton boss. Ok là, tu ne peux t’empêcher de ricaner, de lancer un « Non », puis de relever les yeux vers lui. Ah, mais il est sérieux ?  Tu effaces ton rire et fronces les sourcils. « Non… Si ? ». Le Decimo ne peut être sérieux. Il se fout de ta gueule, c’est pas possible. Lui, c’est le petit gars qui traîne toujours dans ton labo avec des bonbecs, le même petit gars que tu prends un peu pour un larbin quand t’es de mauvaise humeur. C’est pas possible que ce soit lui, Byakyran. Alors tu fais un va-et-viens visuel entre la photo et le visage du Decimo et finis par te faire à l’idée.

Du bout des doigts, tu attrapes la photo. Pourquoi le boss de ta famille se cache sous cette couverture ? Pourquoi il se la joue rat de labo ? Ta parano embarque, tu te demandes si c’est parce qu’il te suspecte. S’il n’a pas déjà compris que tu joues un deuxième rôle, qu’il se rapproche juste pour mieux te planter, le jour où tu crameras ta couverture. Cette information te fait flipper. T’arrives pas à t’empêcher d’amener tes doigts à tes sourcils, et à les rouler sous tes doigts, comme à chaque fois que ça se complique. Le fait que le Decimo t’apprenne qu’il ait plus de réseau ne te rassure pas non plus. Tu viens de comprendre pourquoi on t’a tant pressé, ces derniers jours, à créer un virus qui interférait avec les bornes de communication. Le Projet Simba, c’était donc celui-ci, celui de coincer le Decimo. Et toi, t’es entrée en plein dedans, avec tes gros sabots. Tu aurais dû t’en douter. Sans céder à la panique, tu l’écoutes te proposer de te barrer. Comme si c’était une option. Comme si t’allais le laisser crever ici, tout seul, alors que tout ça, c’est ta faute.  

« Non, je reste. On va trouver une solution. »

Et ça, c’est non-négociable. Tu ne veux pas foutre sa mort sur ta conscience. Celle-ci est déjà si lourde que tu as de la difficulté à t’endormir le soir sans picoler ; tu ne vas pas en rajouter une couche. Ce serait suicidaire ; et même si tu l’aies un peu, tu ne veux plus te coucher le soir avec l’impression que le monde entier te tombe dessus. Et puis surtout, tu sais qu’il a une famille. T’es bien placée pour savoir que grandir sans père, ça n’apporte rien de bon. Alors, sans te démonter, tu te redresses sur le lit, fouilles dans ta poche et attaches tes cheveux avec l’un des élastiques qui s’y trouve. C’est ton rituel, la prémisse à tout effort intellectuel. Les cheveux attachés, t’as l’impression de mieux voir le monde, de l’analyser sous tous les angles et surtout, d’être plus attentive. Alors, les cheveux attachés, tu tends la paume vers le Decimo :

« File ton téléphone. C’est moi qui aies créé ce brouillage »

Tu te serais bien excuser, mais tu n’as pas le temps. Tu attrapes le téléphone et commences à bidouiller dessus. T’ignores si tu vas pouvoir le désamorcer. Tu l’as justement conçu pour qu’il soit verrouillé une fois installé. Et sans matos, inutile de préciser que tu ne vas pouvoir aller très loin. Shit. Les doigts tripotant plus intensément ton sourcil, tu te mords la lèvre. T’essaies tout, mais non, tu l’as trop bien construit. Impossible de désamorcer. Maugréant quelques petites insultes en italien contre le téléphone, et contre toi-même, tu détaches finalement ton regard du téléphone. « Je ne peux pas le retirer, bordel. 'Faut que tu détruises ton téléphone. Maintenant ». Tu appuies ton regard dansle sien et, comme pour le convaincre, tu ajoutes à ta prose de paranoïaque en devenir : « Sinon, à chaque fois que ton téléphone sera allumé, les fichiers seront directement transférés sur mon ordinateur. Chez les Millefiore ». Et le souci, c’est que la personne qui fait la maintenance ce soir, c’est pas toi. C’est le petit gars aux cheveux clairs. Du coup, tu pourras rien effacer. Et surtout, c’est le fameux boss des Millefiore. Rien qu’à y penser, tu sens une pierre débouler et dézinguer tout ce qui se trouve dans ton ventre. Elle te fout le vertige, te donne presque la nausée quand tu réalises, peut-être un peu tard, que le Decimo a photographié les plans que tu as sorti du labo. God, ça sent mauvais. La panique commence à monter, alors tu te concentres sur ta respiration. Avec un peu de chance, le processus n’a pas encore été enclenché. Les gestes rapides, tu retires la batterie et lui tends ce qui lui reste de téléphone.

Et maintenant, comment se sortir de là. Y’a bien la petite fenêtre de la salle de bain qui n’a aucun vis-à-vis, si ce n’est le mur d’un hôtel voisin. Malgré tout, cela ne règlerait pas le problème des caméras ; celles qui ont dû enregistrer ton périple dans l’hôtel pour retrouver le Decimo, d’ailleurs. Bordel, à chaque seconde, la situation empire. Et ça te donne mal à la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3201
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Ven 21 Avr - 14:15

Tsuna observait Emma en silence pendant que celle-ci découvrait le visage de son boss.
Il haussa un sourcil en constatant que, dans un premier temps, elle ne le croyait pas mais maintient quand même un regard sérieux quand la Millefiore y chercha un signe qu’il était en train de plaisanter. Mais Tsuna ne plaisantait pas et garda un visage impassible.

Emma lui prit la photo des mains et se concentra sur elle comme-ci elle venait de se rappeler des souvenirs par rapport à Byakuran. Il se demandait si elle allait bien. Sans doute qu’elle était en train de réfléchir à ce qui était mieux pour elle en cet instant. Et le jeune boss Vongola s’attendait presqu’à ce qu’elle remette ses chaussures, attrape son soutif et qu’elle se barre sans demander son reste. Ce qui était logique en fin de compte. Pourquoi mettrait-elle encore plus sa vie en jeu pour lui ?

Et bien, il se trompait. Avec surprise, la jeune femme déclara qu’elle restait pour trouver une solution.
Tsuna écarquilla les yeux. Il était touché par ce choix et il se dit qu’il avait vraiment bien fait d’accorder sa confiance à Emma.

Il fut à nouveau surpris quand elle lui demanda de lui refiler son téléphone. Alors elle avait quand même participer - inconsciemment - au plan de Byakuran. Peut-être était-elle même encore plus impliqué qu’elle ne le pensait… ou que lui le pensait. Tsuna frissonna à cette idée mais lui remit quand même son téléphone. Il ne sentait pas en Emma des quelconques intentions de meurtres ou quoi et son Hyper Intuition continuait à lui faire confiance. Peut-être mettait-il les deux pieds dans le plat ? De toute façon, il pouvait toujours fuir à l’aide de ses X-Gloves s’il ne le sentait pas… et pour l’heure, il ne voulait pas abandonner Emma à un triste sort si celle-ci était, effectivement, qu’un pion inconscient dans le plan de Byakuran.

Il la regarda bidouiller son téléphone d’un air sérieux mais elle ne sembla pas réussir à le débloquer. Apparemment, elle n’y réussit pas et lui demanda carrément de le détruire. Tsuna reprit donc son téléphone, mit une de ses X-Gloves et le brûla à l’aide de sa flamme du Ciel.

Il fit les cents pas dans la chambre, réfléchissant à une solution. Si ça se trouve Emma était déjà repérée… du coup, il pouvait toujours s’enfuir avec elle en volant. Il lui lança un coup d’oeil pour évaluer son poids. Elle ne semblait pas trop lourde à porter… C’était un peu dommage de perdre son seul et unique espion du côté ennemi mais il était sûr qu’il pourrait fournir à la femme un endroit où se cacher et vivre paisiblement sans que Byakuran lui remette la main dessus. Il se demanda si ce n’était pas d’ailleurs l’unique solution pour s’en sortir pour le coup…

S'il avait eu sa gardienne de la brume avec lui, il aurait même pu faire apparaître une illusion d'Emma et la faire passer pour morte... mais bon, Chrome n'était pas là.

Il se tourna donc vers Emma :

« Tu aurais une idée ? »

Si ça se trouve, elle en avait des meilleures que lui.



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
Emma Oneglia avatar
Subalterne
Obéissant soldat
Messages : 469
Date d'inscription : 02/03/2013
Talent : Se foutre les deux pieds dans le plat.

Passeport mafieux
Vitalité:
246/246  (246/246)
Armes: Un 9 mm
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Ven 28 Avr - 16:57

Le problème des caméras te trotte dans la tête, encore et encore. Tu te sens mal à l’aise, t’as presque l’impression que le thermostat de cette chambre s’est déréglé. Remontant tes cheveux en chignon, tu l’observes brûler son téléphone, hypnotisée par la flamme du Ciel. C’est rare que tu aies pu la voir en vrai, toi qui ne fais partie que des sous-fifres, des petites gens, des personnes qui ne sont considérées que comme des pions interchangeables. Toi qui pensais être indispensable aux Millefiore, avoir quelque chose que les autres n’ont pas, l'esprit manuel et critique, ça te fout un coup dans le bide. T’as l’impression de t’être fait piéger par ton boss, de t’être fait utilisée contre ton grès. Toi qui te targues de lire facilement les autres, ton assurance en prend un sacré coup.  Tu ne sais plus où tu te situes, si tu fais partie d’un vaste plan que tu n’as pas choisi, que tu ne saisis même pas, si ton boss t’a piégé, ou si c’est juste ta paranoïa qui refait surface.

Tu ne sais plus comment réagir face à tout cela. Le problème, c’est que l’heure n’est plus aux doutes, ni même à la spéculation. Le Decimo se tourne vers toi et te demande si tu as une idée pour vous sortir de là. T’en as bien une, mais y’a des innocents qui vont écoper pour toi. C’est soit eux, soit toi. Ça ne te plaît pas, alors tu te mords la joue. Le regard fixé sur le Decimo, t’essaies de prendre une décision : eux ou toi. Mais tu n’es pas une héroïne Emma, t’as rien de ça, t’es juste une gonzesse qui vit seulement pour elle-même, alors pourquoi tu hésites ? Tu ne peux pas nous faire croire que tu vas te sacrifier pour des gens que tu ne connais pas ? T’as pas les couilles, t’as bien trop peur des conséquences pour ça. T’as que de la gueule, tu aimes frôler le danger et la mort, jouer avec eux, mais jamais tu les fous dans le même pieux que toi. Tu les esquives toujours au dernier moment, les rejettes sur les autres. Alors non, tu ne vas pas nous faire croire, ni même te faire croire, que tu vas te sacrifier pour des inconnus, aussi innocents soient-ils. Tu ne vas pas nous faire gober qu’ils sont plus importants que ta trouille de crever. Alors tant pis, tu dormiras mal ce soir. Ça va te filer des cauchemars pendant des semaines, mais tu seras vivante. Et c’est c’qui compte, hein Emma ?

« J’ai une idée, mais ça ne va pas te plaire »

Tu te relèves et te diriges vers les fenêtres. Tu ramasses ton soutif et le ré-enfiles, non sans difficultés. Puis tu sors ton 9mm de ta poche et le charges. Ça ne te plaît pas. Ça ne te plaît pas du tout. Mais tu n’écoutes pas ta conscience, tu préfères lui foutre un coup de pied au cul et laisser parler ton instinct de survie, celui qui est prêt à écraser quiconque qui s’approche trop près de toi. Sans broncher, tu places les huit cartouches et relèves le nez vers le Decimo. Tu ne peux plus perdre de temps avant de donner ton plan. C’est le moment d'énoncer ta politique de la terre brûlée, alors tu te lances :

« On doit détruire toutes les preuves de notre rencontre. Il faut descendre jusqu’à l’accueil et effacer, puis détruire le système de surveillance. Après, on se barre. Ma voiture est garée à l’écart, on peut se casser sans se faire repérer ».

Ça, c’est la partie facile du plan, la plus aisée à expliquer. Le truc, c’est que la plus difficile reste à venir. Et tu n’as pas envie de la dire. Tu as beau tenter de relativiser, tu ne peux pas t’empêcher d’avoir le bide qui se retourne. Pourtant, tu devrais être habituée à tout ça, tu devrais être désensibilisée à ce sentiment. C’est loin d’être la première fois. À croire que tu es une gonzesse vraiment sensible, que tu n’as pas encore complètement réussi à cloisonner les horreurs de ton boulot dans un coin inaccessible de ton cerveau. D’un côté, c’est rassurant, cela te rend plus humaine. Cependant, dans la situation actuelle, ça t’handicape. Ça te bousille ta neutralité et ton calme, ça te pousse à te mordre nerveusement la joue. Mais tu ne peux plus reculer, tu n’as plus le temps. Il faut y aller, alors tu te jettes dans la gueule du loup. Déposant un regard faussement assuré dans celui du Decimo, tu prononces dans un souffle :

« Il ne faut pas de témoin. Si quelqu’un nous croise, on n’aura pas le choix ».

Et tu n’as pas besoin de désigner ton flingue pour qu’il comprenne. Dans cette situation, c’est suffisamment clair. Vous n’êtes pas dans un jeu innocent, dans quelque chose où l’on peut se permettre de laisser des indices, ni même dans un monde où l’on peut se permettre d’être laxiste. Vous êtes dans la réalité, celle de la Mafia, celle qui ne permet aucune erreur. Celle qui t’oblige, Emma, à serrer les dents, à brandir ton arme et fermer les yeux quand tu tires, comme pour te protéger de la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3201
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   Mar 9 Mai - 19:44

Tsuna écoutait l’idée de Emma calmement, sans l’interrompre.

Effectivement. Ca ne lui plaisait pas. Mais alors, pas du tout. Il n’avait aucune envie de faire payer des innocents pour un truc qui ne les concernait même pas.
Il comprenait parfaitement le sentiment d’Emma mais il ne voulait avoir plus de sang sur les mains qu’il n’en avait déjà.

En plus, soyons sérieux, mais une tuerie de masse dans un hôtel cinq étoiles, ça passerait pas inaperçu et il n’avait pas envie d’avoir les flics au cul. Avec tout ce que les Vongola faisait, il y avait de quoi le mettre au trou pour le restant de sa vie et de ses vies futurs.

Il dit donc, d’un ton catégorique.

« Je ne tuerais personne dans la limite du possible. »

Ses yeux parcoururent la pièce et tomba sur l’extincteur qu’il y avait dans le coin de la pièce et il leva ses yeux vers l’alarme incendie qu’il y avait au plafond. Une idée venait de germer dans son esprit.

Pour lui son but était avant tout de faire sortir Emma sans que ça éveille des soupçons sur elle. Le mieux serait donc de créer une grosse diversion pour qu’elle puisse partir et au passage détruire toutes les vidéos qui auraient été filmés d’elle.

« On va mettre le feu à l’hôtel. »

Ouais. C’était aussi simple que ça. Pendant qu’on ferait évacuer les gens, Emma pourra partir sans qu’on l’a remarque. Si l’incendie part de la salle de vidéos surveillances, les enregistrements seraient foutu et lui il aurait une très bonne raison pour repousser son rendez-vous à un autre jour et un autre lieu.

Il se dirigea vers sa garde-robe et en sortit le peignoir que l’hôtel fournissait aux visiteurs.

« Tu as un briquet ? »

Sans attendre la réponse il mit le peignoir dans les bras d’Emma et lui demanda de l’enfiler.

« Tu vas monter jusqu’à la piscine de l’hôtel qui est au dernier étage. » Il regarda la montre. « A cette heure-ci il ne devrait plus avoir grand monde. »

Pourquoi la piscine ? Car comme elle était au dernier étage, si le feu se déclenchait là-haut, les gens auraient le temps de sortir de l’hôtel sans risquer d’être bloqué par les flammes.
Mais pour que le plan fonctionne, elle devait absolument être seule là-haut et devra attendre si par hasard, d'autres clients de l'hôtel avait décidé de prendre un bain de midi.

« Fait comme-ci tu allais là-haut pour profiter de la piscine. Evite de montrer ton visage aux caméras de surveillance et va allumer un feu dans les vestiaires des hommes. Ensuite, feint d’avoir découvert l’incendie en voyant de la fumée sortir des vestiaires des garçons. Je m’occuperais des caméras de surveillances et allumerait un autre incendie de ce côté-là. »

Lui, il se rendrait donc directement au local de surveillance, maîtrisera les gardiens facilement afin qu'Emma ait le champ libre pour allumer le feu sans qu'on l'a remarque. Et quand il verra lui-même la fumée à la caméra, il mettrait à son tour le feu au local d'enregistrement. Avec les machines, ça devrait flamber assez vite.

Et pendant que l’hôtel se fera évacuer, elle pourra profiter de la cohue pour s’échapper. Lui, il resterait pour s’assurer que tous les enregistrements avaient été détruit. (Et puis, ils feront sans doute un compte des clients pour voir si tout le monde est sortit donc il devrait rester là pour montrer qu’il était bel et bien sortit comme tout le monde.) Ensuite, il n’aurait qu’à téléphoner à son rendez-vous de demain pour annuler.

Evidemment, rien ne garantissait qu’il n’y ait pas de caméra cachée dans sa chambre. Rien ne garantissait que Byakuran n’avait pas déjà les enregistrements chez lui mais dans ce cas, tuer tout le monde ne servait à rien. La jeune fille serait déjà foutue de toute façon.

Il soupira.

« Si tu as l’impression dans les jours qui viennent que tu as été repérée, envoie moi un message et je viendrais te sauver d’une façon ou d’une autre. »

C’était pas une bonne assurance mais c’était tout ce qu’il pouvait faire pour elle.



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/   

Revenir en haut Aller en bas
 

Back to the future -- Ft. Tsu-tsu o/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» BACK TO THE FUTURE - JUNIOR CHAMPIONSHIP : AJ STYLES vs. MANDREWS vs. PAIGE vs. BARON CORBIN
» BACK TO THE FUTURE
» BACK TO THE FUTURE - SETH ROLLINS vs. ROMAN REIGNS
» BACK TO THE FUTURE - NWG HEAVYWEIGHT CHAMPIONSHIP : ELI DRAKE vs. THE UNDERTAKER
» R.M.S TITANIC IS BACK!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
K. Hitman Reborn ::  :: » Italie Future :: Sicilia-