Partagez | 
 

 Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Renzo I. Salvatore avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 669
Date d'inscription : 25/08/2016
Talent : Discrétion & détermination

Passeport mafieux
Vitalité:
250/250  (250/250)
Armes: Taser
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Lun 29 Aoû - 19:25

Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines.
ft. Sawada Tsunayoshi


Le tapotement caractéristique de doigts sur les touches d'un clavier d'ordinateur emplissait la pièce. En dehors de ce léger bruit constant, le silence régnait. Après tout l'homme derrière l'écran n'aimait pas travailler dans le bruit. Il profitait donc du calme que lui offrait sa chambre au manoir de la Varia pour terminer ses recherches. Et oui il était au calme dans le manoir de la pourtant réputée bruyante Varia. Non pas que l'homme y soit seul. Il avait seulement effectué des travaux d'insonorisation dans ses quartiers. Sur le compte des Vongola. Il avait juste profité d'une énième dispute destructrice pour les murs du manoir. Depuis, il vivait bien mieux. Il se montrait également moins sujets aux isolations prolongées en dehors du pays. Pour un gardien du nuage, ce ne serait pas digne de parler de fugue. Pourtant ça y ressemblait fortement. Néanmoins, il semblait toujours autant volontaire pour les missions longues et loin de la maison.

Renzo jeta un coup d’œil à sa montre pour constater qu'il était l'heure pour lui de partir. S'il voulait inspecter les lieux avant l'arriver de son rendez-vous, il fallait que le nuage parte maintenant. Ce dernier imprima quelques documents avant d'éteindre son ordinateur et de tout mettre dans son attaché case. Ainsi, il passerait plus pour un homme d'affaires en réunion extérieure avec un collègue. Le terme de PDG conviendrait bien mieux. Mais ce n'était en rien une couverture. Juste une impression à donner.

Une fois prêt, il enfila son traditionnel manteau long foncé qu'il compléta avec un parapluie. Noir. Le temps semblait nuageux. Salvatore ne voulait pas prendre le risque de ressembler à un chien mouillé aujourd'hui. La traversée du manoir jusqu'au garage où se trouvait sa voiture ne fut pas de tout repos. Qui penserait que c'est ça plutôt que la discussion qui l'attend qui l'épuiserait le plus. En plus de verrouiller son domaine de sa flamme pour que personne n'ait l'idée d'y pénétrer, il devait faire attention à qui il allait croiser. Et quitte à choisir il préférait passer devant la Mama de la Varia plutôt que devant Belphégor ou son abrutie de grenouille. Sans surprise il se fit d'ailleurs alpaguer par le soleil. Non Lussuria, ce n'était pas la peine de l'attendre pour manger. Il n'avait pas non plus besoin d'un bento.

En comparaison, la route fut une vraie partie de plaisir. Même se trouver une place pour se garer ne posa aucun problème. Sans surprise, le nuage semblait suffisamment en avance pour inspecter le bar/café où il devait retrouver son interlocuteur.

À l'intérieur de l'établissement il n'y avait pas énormément de monde. Pour une fin d'après-midi en semaine, ça n'avait rien de surprenant. Le club du troisième âge qui faisait du tricot ne représentait pas ce que Renzo appelait une menace à proprement parler. Hormis pour ses oreilles. Le couple à l'entrée non plus. L'italien choisit de s'installer au fond de la pièce. Loin du passage. Il sortit son ordinateur et des documents pour semblait-il travailler. Pourtant, une personne attentive aurait remarqué qu'il n'en était rien. Quand un serveur se présenta à lui, il se contenta de commander un cappuccino.

L'établissement se voulait chaleureux et accueillant. Tout en permettant une certaine intimité grâce à différents paravents installés astucieusement. C'est un lieu qui fit bonne impression au gardien de la Varia.

Il ne fallut attendre que quelque minutes supplémentaires pour voir entrer un homme à la chevelure châtain. Renzo baissa l'écran de son portable et laissa son interlocuteur s'installer face à lui. Une fois que ce dernier eut pris place face à lui, le nuage de la Varia se permit de le saluer avec un peu moins de protocole qu'il ne l'aurait dû. Un simple « Sawada. » accompagné d'un hochement de tête. Il ne fallait pas être stupide pour savoir que l'appeler par son titre de parrain serait affreusement dangereux. Pour tout le monde. [...]


HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3269
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Lun 27 Mar - 19:10

Tsuna regarda sa montre. Il était temps pour lui d’y aller.

Il mit de l’ordre dans ses affaires, prit sa veste et sa mallette, et sortit de son bureau. Il avait déjà prévenu ses hommes qu’il avait un « rendez-vous » du coup, il ne prit donc pas la peine de s’arrêter au bureau de Gokudera pour signaler qu’il partait. Cependant, il s’arrêtait tout de même au salon pour embrasser sa fille et son épouse. Il ne savait pas combien de temps prendrait cette rencontre et il se pouvait que sa famille soit couchée une fois qu’il rentrerait.

Une fois en dehors du manoir, il monta dans la voiture qui l’attendait déjà, moteur en marche. Son chauffeur perso lui avait ouvert la portière de derrière et attendait sans broncher que Tsuna monte puis regagna sa place, au volant.

Tsuna indiqua l’endroit du rendez-vous et le reste du voyage se fit en silence. Pas qu’il n’appréciait pas la compagnie d’Antonio, son chauffeur, mais il était de nouveau plonger dans sa paperasse qu’il avait prit avec lui pour s’occuper dans la voiture. Il détestait ça. Mais fallait bien que quelqu’un le fasse. Et puis s’il ne le faisait pas, Reborn le torturerait à mort. Oui, de ce côté là, ça n’avait pas changer.

Une fois arrivé au lieu de rendez-vous. Un simple café dans le quartier Vongola. Son chauffeur s’arrêtait un peu plus loin afin de ne pas trop attiré l’attention et Tsuna sortit sans un mot. Il savait que son chauffeur resterait à surveiller les allées et venues dans le café bien que le Dixième savait pertinemment que le quartier était sûr vu qu’il appartenait au Vongola. Mais on était jamais trop prudent. C’était d’ailleurs pour ça que Sawada se baladait avec une arme à feu en plus de ses X-Gloves dans sa mallette. Il n’aimait pas particulièrement ça mais quand on a seulement 24 ans et qu’on a déjà failli mourir plus d’une fois, on ne prenait plus aucun risque.

Il entra donc dans le café et jeta un coup d’oeil autour de lui. Il repéra rapidement son interlocuteur et vient s’assoir devant lui. Ce dernier le salua rapidement d’un simple « Sawada. » mais Tsuna n’en fut pas outré ou quoi. Il avait l’habitude quand il s’adressait à un Varia de ne pas être super bien accueilli. Ca avait toujours été comme ça et ça ne changera sans doute jamais. De toute façon, il n’était pas ici pour faire ami-ami avec l’homme assis en face de lui. Il répondit donc au salut de la même façon.

- Salvatore.

Il ne rajouta rien d’autant qu’un serveur l’avait accompagné pour prendre sa commande. Il se tourna et sourit poliment à l’homme qui attendait avec son bloc note et son stylo en main.

- Un café, merci.

L’homme se retira en rendant son sourire au boss et revient très rapidement avec sa boisson.

Maintenant qu’ils étaient sûr de ne plus être déranger, Tsuna prit une inspiration et demanda :

- Des nouvelles de notre ami ?

Evidemment, le message était codé pour éviter que des oreilles indiscrètes les écoute et quand il disait « ami » il parlait d’une cible que la Varia avait pour mission d’éliminer. Mais c’était un gros morceau. Trop gros pour que ce soit fait d’un claquement de doigts. Et ce boulot exigeait pas mal de préparation.



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/ En ligne
Renzo I. Salvatore avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 669
Date d'inscription : 25/08/2016
Talent : Discrétion & détermination

Passeport mafieux
Vitalité:
250/250  (250/250)
Armes: Taser
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Mer 29 Mar - 19:50

Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines.
ft. Sawada Tsunayoshi


[...] Que le parrain lui rende son simple salut ne fit que lui confirmer que c'était bon. Leur petite mise en scène improvisée tiendrait la route. Au moins le temps de leur discussion.

Une fois débarrassé du serveur, le mafieux face à lui entama la conversation. Des nouvelles de leur ami commun. Pourquoi donc n'avaient-ils pas choisi un endroit où ils pouvaient parler librement ? Inventer un code sans être sûr que l'autre en comprenne toute la portée... Où donc avaient-ils vu jouer ça... Soit. Renzo relevait le défi. De plus, le Dixième du nom avait un avantage indéniable sur lui. Il avait l'hyper intuition de son côté. Néanmoins, le Salvatore n'était pas peu fier de ses capacités d'analyse. Il s'en sortirait. Haut la main. De toute façon, il n'avait clairement pas le choix.

Que le spectacle commence. « Je suis allé le voir la semaine dernière. Son état est stable. Je lui ai apporté une grenouille. Il adore ces bestioles. » Et il était effectivement bien allé le voir. L'espionner pendant une semaine pour être précis. Devenir son ombre. Il avait pu récolter bon nombre d'informations. Avant de laisser la grenouille à la voix horripilante, Fran, prendre la suite. L'italien devait traiter les informations récoltées. De plus, ils n'avaient pas été repérés et la mission continuait normalement. Tant qu'ils ne passaient pas à l'action. « Le problème, c'est que les médecins ne le laissent pas sortir. Prendre l'air lui ferait du bien. » Là venait le point délicat. La cible s'entourait toujours des meilleurs hommes. Gardes du corps en plus de ses hommes de main. Ils pourraient évidemment tous les éliminer, mais pour la discrétion, on repassera. Or cette mission demandait un certain doigté. C'est pour cette raison que c'est à lui qu'elle avait été confiée. L'arcobaleno aurait été qualifié pour le poste, mais il travaillait déjà sur autre chose.

Quoiqu'il en soit, pour le moment tout se déroulait normalement. Cependant, ce compte-rendu, il pouvait aisément le faire par mail crypté. Ça ne nécessitait pas une rencontre. Ce pour quoi ils étaient là différait. Parmi les informations qu'il avait récolté, Renzo c'était aperçu que quelque chose clochait. Mais pas totalement. « Sa fille est venue le voir aussi. » La bombe venait d'être lâchée. Voilà une inconnue qui n'avait pas été prise en compte lors de la distribution de la mission. La cible avait une fille. Une fille cachée à l'état-civil. Lui-même ne l'aurait pas appris s'il n'avait pas été à l'intérieur de la bâtisse, dans la pièce attenante, au moment de leur rencontre. Retrouvaille de ce qu'il en avait compris. L'italien supposait, mais n'était pas totalement sûr, que la cible apprenait à sa fille les ficelles du métier. Il lui enseignait comment prendre la relève. Et ce point complexifiait beaucoup le plan de base. Ils ne pouvaient pas la laisser prendre les rênes et en faire une affaire familiale. C'est pour cette raison qu'il avait laissé Fran à la surveillance pour venir voir le parrain en personne. De plus, pour continuer sur les mauvaises nouvelles, il n'avait pas réussi à trouver une seule information sur elle. Ni son nom, ni son âge, rien. Le nuage se trouvait dans une impasse et il n'appréciait pas ça. Du tout. Néanmoins, il relativisait, il n'avait pas eu le temps de faire des recherches correctes sur la demoiselle.

Le membre de la Varia observa la réaction de Sawada face à cette révélation. Il allait devoir en déduire beaucoup de choses. [...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3269
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Lun 3 Avr - 22:18

Tsuna écoutait attentivement les réponses de son vis-à-vis tout en buvant son café pour faire semblant de rien. Il était impressionné par les capacités de Renzo a improvisé un code qu’ils comprennent tous les deux.

Il n’était pas surpris de la plupart des révélations qu’ils venaient de faire. C’était normal pour un type comme leur cible d’être bien entouré mais il ne pensait pas que ce serait un problème pour un membre de la Varia. Alors pourquoi la mission n’était-elle toujours pas accomplie ?

Il n’eut même pas le temps de demander que Renzo lui donna la réponse.

Une fille ?! Comment ça une fille ?! Tsuna fronça les sourcils et s’adossa contre sa chaise en réfléchissant silencieusement. Peut-être qu’ils pouvaient toujours essayé de la convaincre de travailler pour eux une fois que son père serait mort. Si la Varia faisait ça bien, elle ne soupçonnera sans doute jamais que les Vongola sont derrière tout ça et il pourrait toujours l’amadouer pour que son entreprise travaille pour les Vongola et plus pour les Millefiore… Il pouvait même jusqu’à remettre la faute de la mort de son père sur leur dos…

Mais rien ne disait que cette fille n’avait pas déjà rencontré Byakuran. D’ailleurs si ça se trouvait, le fait qu’elle débarque de nul part était un plan de ce dernier. C’était d’ailleurs plus que probable. Résultat, il ne restait plus qu’une seule solution…

Tsuna n’aimait pas cette idée. D’ailleurs rien que l’idée de confier une mission à un assassin le révulsait mais sa position ne lui permettait plus de jouer les gros sensibles comme il l’était plus jeune. Il avait une famille à protéger. Au sens propre comme au sens figurer.

« Sa fille… » Il soupira et bu le reste de son café avant de reprendre la parole. « Quelle courageuse enfant de venir voir son vieux père malade… d’autant que c’est une maladie génétique, non ? Il y a de fortes chance qu’elle en souffre aussi plus tard… »

Il reposa sa tasse.

« Pauvre enfant… C’est comme faire fasse à son destin. Savoir que quoiqu’on fasse, on subira le même sort que son vieux père… »

Le message ne pouvait pas être plus claire. Il lança un coup d’oeil appuyé à Renzo avant d’interpeler le serveur pour qu’il lui apporte un verre de Limoncello.

« Tu veux boire un autre truc ? »



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/ En ligne
Renzo I. Salvatore avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 669
Date d'inscription : 25/08/2016
Talent : Discrétion & détermination

Passeport mafieux
Vitalité:
250/250  (250/250)
Armes: Taser
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Mer 5 Avr - 18:11

Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines.
ft. Sawada Tsunayoshi


[…] Le langage corporel du parrain fut plus explicite que ce qu'aurait pu espérer Renzo. Se laissait-il souvent déchiffrer de cette manière ? L'italien ne le souhaitait pas. Ce serait un jeu d'enfant pour n'importe quel ennemi de comprendre la portée de ses pensées ainsi. Si en revanche c'est un privilège qu'il lui accorde, le nuage saura l'apprécier à sa juste valeur. La nouvelle le contrariait donc. Tout dans son attitude criait à la réflexion. La position fermée empêchait le nuage d'intervenir. Il patienta donc pour voir où Sawada allait les emmener. Aucune des éventualités qu'il avait envisagé ne le dérangeait. Certaines seront probablement plus facile à accomplir. Mais rien d'insurmontable. Il ne manquait que les ordres. Pourtant, le nuage eut comme l'impression que le dixième du nom rechignait à les lui donner. En atteste le soupir. Mais pour une personne extérieure, ce dernier ressemblait fortement à de la compassion. Ou au pire des cas à de la pitié. Pauvre fille...

Le sous-entendu fut capté, analysé et accepté. L'italien hocha simplement de la tête pour répondre à la question. Ce n'est pas non plus la peine d'entrer dans le mélodrame. Fictif qui plus est.

Le 'plus tard' fit tiquer l'italien. Il lui faudra s'organiser pour retrouver sa trace si elle s'enfuit avant qu'il n'en ait fini avec son père. De plus, il ne pourra pas déployer ses troupes s'il veut rester discret et efficace. Cependant, s'il s'occupe de la fille en premier, le père sera directement sur ses gardes et nettement moins approchable. Dur métier que celui d'assassin.

Le regard appuyé de Sawada le ramena à la réalité. Il aura tout le temps qu'il veut plus tard pour mettre en place un plan digne de ce nom. Renzo acquiesça de nouveau avant d'ajouter un solennel « Pauvre famille... ».

Quand le serveur s'approcha et une fois que le brun eu passé commande, le gardien Varia regarda sa tasse vide avant de répondre. « Un thé pour moi. Noir. » Trop de caféine ce n'est pas bon pour sa patience. Du tout. Ils restèrent dans un silence confortable jusqu'au retour du serveur avec leurs commandes.

Une fois ce dernier disparu derrière le comptoir, l'italien se pencha pour parler encore plus doucement à son interlocuteur. « J'ai cru comprendre que sa femme toucherait une pension. Après tout, pour un militaire qui a honorablement servi son pays, quoi de plus normal. » Le regard du nuage n'aurait pu être plus sérieux qu'à cet instant. Il n'allait pas travailler gratuitement. Et la charge de travail supplémentaire qu'apporte la fille ce ne sera clairement pas du bénévolat. À voir comment Sawada allait réagir à cette demande d'augmentation dissimulée maintenant. […]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3269
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Jeu 13 Avr - 21:18

Tsuna laissa Renzo commander son thé et ils attendirent que le serveur soit revenu avec leurs commandes avant de continuer.

L’assassin aborda alors le sujet de ses honoraires. Evidemment, qu’il y aurait une augmentation. Tsuna trouvait même cela un peu insultant qu’il aborde le sujet. Il avait toujours respecter ses engagements. Surtout quand c’était avec la Varia. Il avait pas vraiment envie d’avoir Xanxus sur le dos. Déjà que leur relation n’avait jamais été au beau fixe. S’il voulait continuer de pouvoir utiliser leurs services, fallait mieux payer.

Le jeune Parrain hocha de la tête.

« Oui. J’ai entendu dire qu’elle recevrait le double de ce qu’une personne pensionnée reçoit en moyenne habituellement. »

Il espérait que ça lui conviendra.

Le Parrain acheva son verre calmement puis se leva et profita qu’il soit assez proche de Renzo pour chuchoter de telle sorte que personne d’autre que lui entende.

« Une première partie te sera versée sur ton compte en banque ce soir. Le reste une fois la mission accomplie. »

Il laissa un billet sur la table pour payer sa consommation. Il y avait assez pour un pourboire.

« Bon courage »

Et il s’en alla rejoindre son chauffeur qui l’attendait toujours dans la voiture. Il n’y avait plus qu’à attendre maintenant.



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/ En ligne
Renzo I. Salvatore avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 669
Date d'inscription : 25/08/2016
Talent : Discrétion & détermination

Passeport mafieux
Vitalité:
250/250  (250/250)
Armes: Taser
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Dim 23 Avr - 12:53

Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines.
ft. Sawada Tsunayoshi


[…] Pendant que le parrain était penché vers lui, Renzo hocha la tête. La somme lui convenait, le mode de paiement également. Il n'y avait plus aucune raison de s'attarder ici. Néanmoins, il attendit patiemment que ce dernier soit parti pour ne serait-ce qu'esquisser un mouvement. Surveillant du coin de l’œil les clients et divers serveurs du café. Prudenza fa rima con vittoria. Les deux vont de paires.

Quand il fut convaincu que sa présence était oubliée de tous, il paya ses propres consommations avant de sortir calmement du bâtiment. Faisant quelques détours avant de retrouver sa voiture. Là où il l'avait laissé.

Le retour au manoir de la Varia ne fut pas long. La préparation de sa nouvelle mission en revanche, prit pas mal de temps. Entre la surveillance de la cible, celle de la fille, la collecte d'informations sur cette dernière et le paiement à Fran pour avoir surveillé sa future victime temporairement. L'italien n'eut pas une seconde pour lui. Néanmoins, le résultat était là. Ce qui prouvait que tout ça n'avait pas été inutile. Loin de là.

Il se tenait dans le bureau de sa cible où il était rentré quelques heures plus tôt. Renzo avait patienté jusqu'à ce que l'homme revienne. Ça n'avait pris que quelques heures. Heures pendant lesquelles le nuage avait de nouveau copié le contenu de l'ordinateur. On ne crache jamais sur des informations supplémentaires. Qu'il les garde pour lui ou qu'il les vende, c'était toujours bon de se tenir informé. Puis au retour de sa victime, il lui brisa simplement la nuque. Simple, efficace et comme il porte des gants en cuir, aucune chance de laisser des traces. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à faire croire que sa cible s'est endormie sur son bureau. Petite mise en scène qui lui fera gagner du temps. Le Varia avait eu l'occasion de remarquer lors d'une précédente visite que les hommes de main de sa victime le laissaient souvent tranquille quand il s'endormait sur son bureau.

Ne s'attardant pas plus que nécessaire, Renzo se dirigea vers la fenêtre pour repartir aussi vite qu'il était venu. Sa seconde cible se trouvait à l'hôtel d'une ville voisine. Tout serait une question de timing pour la réussite de la seconde partie de sa mission.

Il ne lui fallut qu'une petite heure pour rejoindre le lieu désiré. Le nuage aurait pu demander de l'aide pour se coordonner et effectuer les deux assassinats simultanément. Néanmoins, ça nécessitait premièrement de partager le salaire, ce qu'il ne voulait pas. De plus, il fallait quelqu'un de compétant. Or Renzo n'est jamais mieux servi que par lui-même. Il ne fait pas vraiment confiance aux autres. Qui sait s'ils ne se laisseront pas déborder par les événements. Ou si un idiot ne tombera pas sous le charme de la demoiselle. Ou s'il ne se fera pas tout simplement battre à plate couture parce qu'il n'aura pas été suffisamment rapide. Non. L'italien préférait se débrouiller tout seul. De cette manière s'il échoue, il saura parfaitement ce qui aura foiré.

Tout à ses tergiversations, le nuage s'approcha de la deuxième cible. Il n'eut pas le temps d'observer des alentours pour connaître la position d'éventuels hommes de main. De toute façon, la plupart se trouvaient à l'intérieur de l'hôtel. Néanmoins, il n'en avait pas besoin. L'italien fera preuve de rapidité. La fille a eu des problèmes de drogues, l'excuse est donc toute trouvée. Il provoquerait une overdose.

Bien que ce ne soit pas dans ses méthodes habituelles, il n'eut pas excessivement de mal à réussir son entreprise. La chance devait être de son côté puisqu'il ne fut pas dérangé. En revanche, le corps du père fut retrouvé trop tôt puisque le téléphone de la miss se mit à sonner au moment où il partait. Renzo tiqua légèrement, mais choisit la fuite plutôt que de prendre le risque de se faire repérer. Il n'avait plus de temps à perdre.

La voiture, la route, de nombreux détours, pour enfin arriver à la maison. Ce n'est qu'une fois allongé sur son lit qu'il attesta de l’adrénaline dans son corps. Ça faisait longtemps qu'il n'en avait pas eu autant pour une mission du genre. Sans combat, sans démonstration de talent, sans utilisation de son arme habituelle. Pourtant, c'est typiquement dans ce genre de situation qu'il peut tester de sa réactivité et de ses compétences. Un élan de fierté le traversa.

Le nuage décréta qu'il méritait une bonne nuit de repos. Non pas de sommeil. Pas dans l'état dans lequel il se trouvait. Alors pour calmer le tout, il attrapa un livre quelconque et passa le temps. Le rapport écrit attendra quelques heures de sommeil. Puis il devait contacter le parrain pour le lui donner et faire un rapport oral. Ce n'était encore pas maintenant qu'il pourrait classer cette mission.

Le lendemain fut consacré à prendre rendez-vous avec le Decimo, rédiger son rapport, se nourrir et constater que le capitaine de la Varia lui attribuait déjà une nouvelle mission... Dur le métier d'assassin.

Voulant parler librement, le nuage se rendit lui-même dans le bureau de Sawada. Ce dernier devait bien avoir une salle sécurisée, réservée pour ce genre de discussion. […]


Dernière édition par Renzo I. Salvatore le Dim 30 Avr - 15:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3269
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Dim 30 Avr - 15:14

Tsuna rentra donc chez lui assez rapidement et une fois à son bureau, il se dépêcha de faire le virement pour la seconde cible histoire de ne pas oublier car il avait une masse d’autres choses à faire et c’était tout à fait son genre d’oublier un truc important. C’était d’ailleurs pour ça que son ordi et son bureau étaient remplis de petit post-it avec des mots clés que seul lui pouvait comprendre afin qu’il n’oublie pas les choses importantes.

C’est souvent comme ça quand on est surchargé de travail.

Il passa le reste de sa journée dans sa paperasse habituelle. Qu’il détestait ça… mais bon, fallait bien que quelqu’un le fasse !

Le reste de la semaine se passa tout à fait normalement. Enfin, normalement pour le boss d’une famille mafieuse. Entre les rapports de missions de ses gardiens, les réunions entre boss, ses propres missions, les rencontres avaient des clients et la paperasse à terminer, Tsuna avait à peine de temps à consacrer à sa vie privée. Mais bon, c’était ça que d’être parrain. Heureusement qu’ils pouvaient compter sur la compréhension de Maria et l’aide de ses proches !

Prit par d’autres boulots, il fut surpris quand Renzo le contacta pour prendre rendez-vous et lui annonça que la mission était terminée. Si vite ? Il ne s’y attendait pas mais il était content et il se dit qu’il avait bien fait de demander ça au gardien du nuage de la Varia. Il avait fait un bon choix. C’était aussi ça être parrain. Confier la bonne tâche à la bonne personne.

Il lui réserva donc une heure dans son agenda du lendemain et le reçu comme il se doit au manoir Vongola.

Un homme de main conduit donc le nuage au bureau - tout à fait insonorisé ;-) - de Tsuna qui le reçu en souriant. Il lui montra la chaise devant son bureau.

« Je t’en prie, installe-toi. »

Il se ré-installé dans son fauteuil et attendit donc que le nuage fasse son rapport. Il savait que la mission avait été un succès mais il voulait entendre son déroulement de la bouche de Renzo. Il lirait après le rapport avec les détails en plus par la suite.



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/ En ligne
Renzo I. Salvatore avatar
Gardien
Fidèle guerrier
Messages : 669
Date d'inscription : 25/08/2016
Talent : Discrétion & détermination

Passeport mafieux
Vitalité:
250/250  (250/250)
Armes: Taser
Anneaux: Rang D
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Sam 6 Mai - 18:23

Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines.
ft. Sawada Tsunayoshi


[…] Le manoir semblait avoir terminé ses réparations. La dernière fois qu'il s'y était présenté, le bâtiment subissait une rénovation. Autant dire que ça remontait à longtemps. Le Varia aurait aisément pu retrouver sa route néanmoins, il apprécia le guide. Sur le chemin, il croisa une gamine, pas plus haute que trois pommes, avec du chocolat partout sur le visage et sur les doigts. Une grimace se forma sur ses traits. Qu'elle ne s'approche surtout pas de lui. Fille de Satan.

Arrivé devant le bureau, l'homme qui l'accompagnait frappa simplement à la porte avant de l'ouvrir pour laisser passer Renzo. Suite à ça, il se retira et referma cette dernière. Après les salutations d'usage, le nuage prit place sur la chaise désignée. L'italien prit le temps d'observer son environnement avant d'entrer dans le vif du sujet. Ce pour quoi il se trouvait en ces lieux. « Les deux cibles ont été éliminées. » Le brun remarqua que malgré toute la paperasse qui s'entassait sur le bureau, on en voyait toujours la couleur. Il jalousa la taille du bureau quelques secondes. Avant de se raviser, il ne voulait pas se retrouver avec de la paperasse.

Dans un souci d'efficacité, il n'avait pas pu mettre en place une mise en scène digne de ce nom. Il avait pourtant veillé à prendre certains objets plus ou moins valeureux dans le bureau du père. Faire passer cet assassinat pour une tentative de vol échouée. Renzo n'eut pas non plus le temps de faire disparaître les corps. De plus, le parrain ne lui avait pas demandé de preuve de l'accomplissement de sa mission. Ce devait donc logiquement être sa parole qui ferait foi. Avec une photo à l'appui dans son rapport écrit. « La première cible chez lui, la seconde dans l'hôtel où elle résidait. » Heureusement que la météo avait été de son côté. Un ciel nuageux. Mais pas pluvieux.

« Entrer chez l'homme ne fut pas difficile, j'en ai profité pour récupérer un certain nombre de nouvelles informations. » Lui-même les avait consultées. Il avait été surpris par certaines entreprises qu'avait la cible. En temps normal, il les aurait gardées pour lui ou alors il les aurait négociées. Néanmoins, bien qu'ayant une certaine valeur, elles impliquaient trop la famille Vongola pour passer outre. Le nuage sortit donc une clé USB de la poche intérieure de sa veste, avant de la poser sur le bureau de Sawada. « Je pense qu'il est judicieux d'y prêter attention le plus tôt possible. » Ne serait-ce que pour avoir connaissance de ce qui pend au bout de leur nez.

Passant les détails qui se trouvent dans son rapport écrit, Renzo poursuivit. « Pour lui, je lui ai simplement brisé la nuque avant de repartir. Disposant le corps de façon à m'octroyer du temps. » C'est toujours après le temps que l'on court. En voilà une denrée rare qui apportait sérénité et puissance. À côté, l'argent et le pouvoir ne valent rien. Seul le temps règne en maître sur le monde.

Raconter qu'il s'était fait chier comme un rat mort dans sa voiture sur le trajet pour arriver à l'hôtel et qu'il avait été en infraction ne lui parurent pas astucieux. Quand bien même, c'est la vérité. Il ne pouvait pas se permettre d'être distrait par la radio ou une quelconque musique en pleine mission. En revanche, envoyer ses PV au parrain en tant que frais de société, il n'hésitera pas. « Ayant repéré les lieux, je n'ai pas eu beaucoup de difficulté avec l'hôtel de la miss. » Renzo ne bénira jamais assez son pointillisme qui le pousse à faire toutes les recherches possibles et inimaginables avant d'effectuer une mission. « Avec les antécédents de la fille, j'ai pu simuler une overdose. » Il n'avait jamais autant fait de recherches sur la médecine que ces derniers jours. Pour être sûr que rien ne sera détecté lors d'une éventuelle autopsie. Oui, Renzo est un perfectionniste. Qui le pousse parfois à la paranoïa. Surtout avec l'environnement dans lequel il vit depuis dix ans. Qui a dit que l'on s'en sort indemne d'une rencontre avec la Varia ? Personne. Alors vivre avec eux...

Dans le monde de la mafia, la vraie, il faut être clean. Tout le temps. Et n'avoir aucune addiction. C'est tellement préjudiciable que le nuage ne sait même pas comment fait son boss pour consommer autant d'alcool. Le moindre faux pas peut coûter la vie. Ne plus être maître de ses mouvements, de ses pensées, de ses dires, à cause d'un laissé allé provoqué, c'est impensable pour lui. D'ailleurs, les plus sérieux dans ce monde n'acceptent jamais d'alcool. Trop de facteurs inconnus. Se faire droguer par ce biais est tellement facile. Tellement lâche. Mais l'italien n'est pas dans une démonstration de force constante. Les méthodes lâches lui conviennent. Quand c'est la solution, la plus optimale, pourquoi s'en priverait-il.

La fin de la mission s'était révélée plus délicate. Le nuage fit justement remarquer que le pot au rose a failli être découvert. « À mon grand regret, le temps m'a manqué. Le téléphone de la fille a sonné. Il y avait de très fortes chances que ce soit l'annonce de la mort de son père. J'ai dû partir à ce moment-là. » Avant que le parrain ne tique, il poursuivit. « Pas avant d'avoir confirmé la mort de la cible. » Professionnel jusqu'au bout des doigts.

Sa fuite en revanche, parce qu'il ne pouvait considérer son repli autrement que comme une fuite, fut plus stressante. Ne pas être suivi. Faire de nombreux détours. Ne pas se faire remarquer. Changer d'itinéraire. Ne pas rentrer chez lui. Ne pas se rendre dans un hôtel non plus. Il ne fallait pas qu'il se fasse rattraper s'il avait d'éventuel poursuivant. Et mieux ne valait pas vérifier ce point. Il en valait de sa survit. Non, il n'exagérait pas. Il l'a dit. La Varia n'a rien d’apaisant. Même si rentrer à la maison est un soulagement après une mission, la vie en communauté n'aide pas à maintenir une bonne hygiène mentale. Si tant est que l'on peut appeler le manoir de la Varia la maison.

Pour couper court à ses tergiversations mentales, Renzo saisit la seconde clé USB qu'il avait prise soin d'emmener avec lui. Sur cette dernière se trouvait son rapport écrit. La prudence, toujours. « Les détails sont dans mon rapport. » Les rares missions qu'il effectuait pour le parrain se retrouvaient toujours affublées d'un rapport très très détaillé. Déjà que ses rapports habituels le sont, quand le compte-rendu de mission n'est pas pour Squalo, il se fait un devoir de tout retranscrire. Surtout pour Sawada. Le parrain ne doit jamais avoir de mauvaises surprises. Quand bien même son boss a eu des différends avec ce dernier. Ça n'a jamais empêché Renzo d'être professionnel. Pointilleux. Et perfectionniste. Jamais. […]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tsunayoshi Sawada avatar
Boss
Adorable tyran
Messages : 3269
Date d'inscription : 28/02/2013
Talent : Une très bonne intuition

Passeport mafieux
Vitalité:
276/276  (276/276)
Armes: X-Gloves
Anneaux: Rang S
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   Ven 19 Mai - 14:47

Satan Tsuna accueillit donc Renzo dans son bureau et l’invita à s’assoir devant lui.

Il fit un peu de rangement en empilant quelques dossiers qu’il mit de côté et alluma son ordi tout en écoutant l’assassin lui faire un rapport orale de sa mission.

Tout s’était bien passé apparemment. Il avait d’abord éliminer le boss et ensuite la fille. Tout ça sans laisser aucune trace de son passage. Tsuna en était ravis.

Il n’interrompit pas une seule fois Renzo pendant son rapport, le laissant aller jusqu’au bout pour qu’il n’oublie rien puis, il prit les deux clés USB que lui avait remit le gardien du Nuage de la Varia et les inséra sur la tour de son ordi. Il s’attarda sur les informations que Renzo avait piqué. C’était plus qu’intéressant. Il fit une sauvegarde sur son ordinateur puis ouvrit le rapport de Renzo. Il le survola rapidement puis le referma, il s’en occuperait tout à l’heure.

Il referma son ordinateur et se tourna vers Renzo.

« C’est parfait tout ça. Je pense que tout a été dit. »

Il réfléchit tout de même un peu pour voir s’il n’avait rien à dire ou rien à demander mais comme ce ne fut pas le cas, il conclut :

«  Je pense que ce sera tout. La deuxième partie du virement sera sur ton compte en banque avant même que tu sois rentrer au manoir de la Varia. Il y aura un supplément, qui viendra un peu plus tard, pour les informations que tu as volées. »

Il fallait lui laisser le temps de tout regarder pour en déterminer la valeur réelle.

Il se leva et contourna son bureau.

« Je te raccompagne à l’entrée. »

Ce n’était pas une question, il comptait de toute façon faire une pause et jeter un petit coup d’oeil sur sa fille diabolique pour voir si tout allait bien.

Une fois arrivé dans le hall, il serra la main de Renzo et lui souhaita un bon retour. Voilà une bonne chose de faite. Et bien faite.
Fin



Merci à Maria pour le kit ♥
Fanclub:
 

Vongola Decimo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hetalia-world.com/ En ligne
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toi, moi & un café. Ou quelques dizaines. | Tsunayoshi Sawada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Café renversé,aquarium, asticots, moisissures...
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
K. Hitman Reborn ::  :: » Italie Future :: Sicilia-